Catégorie : Maman

Mona de printemps

J’avais envie d’une petite veste simple cintrée qui puisse aller aussi bien avec un pantalon qu’avec une robe. J’avais bien repéré la veste H de « mon dressing chic » que je n’ai pas dans ma bibliothèque puis est sorti le numéro de Janvier de la Maison Victor avec sa veste Mona.

Est ce encore nécessaire de présenter ce modèle vu le nombre de versions qui ont été présentées ces derniers mois… Le modèle de base est non-doublé et nécessite seulement 1m30 de tissus. J’ai choisi de la doubler en reprenant les explications de la veste Chloé.

Comme toujours avec ce magazine, j’ai coupé une taille 38 pour une taille 40 du commerce. La réalisation est très simple et il est probable que je la refasse tellement j’aime ma petite veste.

Le tissu vient de chez Pretty mercerie. J’ai un vrai coup de cœur pour leurs jacquards. J’ai acheté 2 tissus différents et la qualité est super.

Pour la couleur je me suis un peu lâchée. C’est très flashy par rapport à ce que je porte habituellement mais au final je l’assume très bien.

Attention place aux photos; préparer les lunettes ça pique les yeux 🙂

image

 

image

Un petit aperçu de la doublure:

image

Et pour finir quelques photos « un peu » starlette en extérieur!!

image

 

image

 

 

Jacinthe par Histoire de Coudre

Fin février, Frédérique d’histoire de coudre m’a proposé de tester son prochain patron. En vacances à 12000 km sans machine à coudre…. Et bien j’ai dit oui sans hésiter.

De retour un samedi, il fallait avoir rendu les « copies » pour le mardi! J’ai 3 enfants en bas âges qui me prennent 90% de mon temps libre et je bosse à plein temps. Pour être dans les temps, j’ai donc cherché un imprimeur et un rouleau de scotch. Assembler les fichiers PDF, rajouter les marges de coutures et découper les patrons en vacances pour n’avoir que la réalisation à faire en 3 jours. Entre temps j’ai également commandé du tissu sur Internet, croisé les doigts pour que la fermeture achetée sur un autre site soit raccord niveau couleur.

Voilà pour le contexte. Concernant le patron, c’est un fichier de PDF  de 16 pages, les raccords tombent nickel. (Je le signale car avec certains patrons il y a parfois des décalages). Chaque taille est identifiée par une couleur et un trait spécifique pour que même en noir et blanc chaque taille soit bien repérable. Le tracé est soigné, il y a les repères nécessaires pour que tout s’emboîte parfaitement.

J’ai coupé une taille 40 pour un 38-40 du commerce. Le rendu est parfait. Les explications fournies avec le patron sont accompagnées de plusieurs dessins techniques, il n’y a qu’à suivre les étapes les unes après les autres. Le seul reproche qu’on pourrait faire au patron c’est qu’il nécessite pas mal de tissu puisque la basque est montée en 1/2 cercle mais c’est un mal nécessaire pour avoir ce rendu. 

Je ne suis pas rémunérée pour écrire cette article mais je vous encourage vraiment à vous procurer le patron car il est une fois encore vraiement très bien conçu et Frédérique est très réactive en cas de question.

Voilà pour les blabla, voici donc ma version de Jacinthe le 2ème patron d’Histoire de coudre:

   

     

Perplexe…

Après avoir vu maintes et maintes versions de la veste Eagle de Vanessa Pouzet et les nombreux commentaires sur son montage astucieux j’ai voulu me lancer dans l’aventure.

Le patron recommande un tissu fluide. Pour moi une veste doit quand même avoir un peu de tenue donc j’ai choisi un lainage fin. Dès l’assemblage du dos et du devant j’ai eu des doutes quant au résultat final car j’ai eu beaucoup de mal à aplatir mes coutures au fer. Le montage est effectivement ingénieux mais il est impossible de faire le moindre essayage en cours de projet car tout est monté sur l’envers et la veste n’est retournée qu’à la dernière étape. Le pas à pas de Vanessa est très bien fait et je n’ai pas rencontré de difficultés.

Je suis perplexe sur le résultat. Au premier essayage j’ai eu l’impression d’être dans une montgolfière avec une aisance du dos démesurée. J’ai repassé encore et encore toutes mes coutures pour essayer de les aplatir le plus possible. Excercice souvent périlleux en ce qui me concerne car je déteste le repassage qui me le rend bien puisque j’ai plusieurs projets un peu brûlé à mon actif!!

Au moment d’écrire ce billet je suis encore dubitative sur le devenir de cette veste. Je l’ai porté une fois mais comme beaucoup de commentaires que j’ai lus depuis je trouve le devant un peu encombrant avec les 2 pans. L’effet enveloppant accentué par mon choix de tissu en lainage rend le model très chaud et j’ai passé la journée à enlever et remettre ma veste. 

Merci à DRimbo pour tes photos car je trouve que ma veste y est presque belle alors que dans mon miroir ce n’est pas tout à fait la vision que j’en ai!!!



L’expérience cousu main

Cousu main vous connaissez? C’est un concours de couturiers amateurs diffusé sur M6 le samedi après-midi. Pour ma part je n’ai pas du tout regarder la saison 1 par incompatibilité d’horaire mais j’ai un peu suivi les résumés sur le forum de thread and needles.

Et puis un jour, Byseverine (finaliste de la saison 1) est passé sur mon blog faire un petit commentaire et j’ai expliqué le concept de l’émission à mon mari.
Le dit mari a entendu parler du casting de la saison 2 et sans m’en parler a envoyé à la production un mail très court avec juste un lien de mon blog.

Mi janvier, j’ai reçu un coup de fils de M6 pour venir faire un casting à Boulogne. À la suite de ce casting, j’ai été sélectionnée pour l’épreuve de couture. L’épreuve de cette année était divisée en 2 partie:
– réaliser à partir d’un patron burda une chemise sans manche avec boutonnières en 2h30
– customiser en 1h un Tshirt basique blanc en top de soirée. Le thème de cette épreuve était connu à l’avance, j’ai donc fait un essai avant que voici:

(null)

(null)

(null)

(null)

La fin de l’aventure est arrivée vendredi par mail avec un certain soulagement car j’ai trouvé très sympa l’épreuve casting mais au final je n’avais pas forcément envie de passer à la télé et surtout le temps de tournage était complètement incompatible avec mon activité professionnelle (3 jours par semaine pendant 6 semaines). L’équipe du casting a été très sympa. Amparo Lellouche était présente le jour de l’épreuve de couture et j’ai beaucoup apprécié ses conseils et remarques sur mon travail.
Bref pour moi, ça été une super expérience. La production a reçu 2500 candidatures cette année et je suis super fière d’avoir fait partie des 40 personnes sélectionnées à l’épreuve couture car je ne pensais pas avoir le niveau pour y participer.

Chloé la misérable

Autant parfois je suis en manque d’inspiration pour trouver des titres de billets, autant pour ce projet j’ai eu des idées à la pelle: « J’ai vaincu Chloé », « Chloé 3, lilysews 0 », « Ne m’appelez plus jamais Chloé… »

Alors déjà qui est Chloé? Pour les coutures addicts vous pouvez passer ce paragraphe, pour les autres Chloé est un patron du magazine la Maison Victor de cet automne. Patron réputé très facile dont l’on voit énormément de version sur la blogo.

Pour moi Chloé a été un enchaînement de galères car il y a des projets où quand ça veut pas et ben… Ça veut pas!

Patron simple c’est vrai il y a 7 pièces à couper: 1/2 dos, devant, poches, manches devant et dos et parementure devant et dos. Outre le fait que le patron est coupé en 2 pour le dos et le devant pas de difficulté majeure jusque là.

Je décalque donc toutes mes pièces et sur le dos de mon patron et j’oublie de rajouter les ourlets mais pas de problème puisqu’il est également possible de les rajouter au moment de la coupe du tissu. J’épingle mes pièces sur mon tissu, passe un temps certain pour ajuster mes raccords, suis interrompue par un « Maman, j’ai soif », reviens et …. Entaille le dos à même le patron sans rajouter la marge de couture, hurle un grand « M…, M…, M… » Et décide que même pas peur je vais rattraper le tout avec de la viesline et une couture discrète. Chloé 1, Lilisews 0!

Mon tissu étant un tweed un peu mou pour donner de la tenue à ma veste j’entoile toutes les parementures. Au moment de l’assemblage veste/parementure impossible de faire coïncider les 2 car côté veste le tissu s’est relâché alors que côté parementure avec la viesline le tissu n’a pas bougé. Je découds l’ensemble, décolle la viesline et rassemble le tout. Chloé 2, Lilysews 0!

Arrive ensuite l’étape doublure… Les explications semblaient claires mais je me suis croisée les skis dans les rajouts/retraits de cm avec/ou sans marge de couture. J’ai redessiné les pièces du dos et du devant pour la doublure mais pas les manches. Quand j’ai coupé ma doublure, il s’était bien écoulé 2 semaines depuis le décalquage du patron et je n’avais plus bien en tête quelles pièces étaient correctes et quelle pièce devait être retaillée de la parementure. Si bien que j’ai de nouveau retranché la parementure de col sur mes pièces de dos et devant alors que cette étape avait déjà était inclus dans le patron de la doublure. Bref j’ai coupé une doublure trop courte au niveau de l’encolure impossible à faire coïncider avec la parementure et il a fallu que je fasse un patchwork sur tous le haut de ma doublure pour que tout rentre dans l’ordre! Chloé 3, Lilysews 0.

Après de nombreux jurons contre ce modèle méga simple qui devait être une couturette super rapide, après des heures de prises de tête pour rattraper mes fautes d’inattentions, je suis très fière de vous présenter ma version de Chloé.

(null)

(null)

(null)

Une petite photo de ma GRRR…. de doublure

(null)

(null)

Hors saison….

Tissu satin touché Silk acheté sur un internet pour un autre projet mais j’en ai reçu quasiment le double de ce que j’avais commandé. J’avais repéré ce modèle sur lekala et j’ai profité de mon grand coupon pour m’y consacrer:

IMG_0991.JPG

Ayant pris un peu trop la confiance sur les tissus fluides avec à ma robe précédente, je me suis lancée sans amidonnage sur ce projet. La découpe n’a pas été une mince affaire car le tissu est très fluide.

Côté couture, pas de difficulté particulière pour cette petite robe sans fermeture, sans boutonnières. J’ai doublé le haut avec un voile de coton et remplacer les boutons du dos par un gros ruban.

IMG_0969.JPG

J’ai raccourci la jupe de 10 bons centimètres et j’ai eu un grand moment de solitude pour couper les 3 jupes bien droites!

IMG_0971.JPG

Je pensais pouvoir mettre cette robe également en hiver avec des collants opaques et un Tshirt noir mais ce n’est pas très concluant. Elle attendra donc que les températures soient plus clémentes. Pour le motif, en grande adepte des tissus unis, j’ai du mal à assumer son motif que je trouvais pourtant très bien quand je l’ai commandé et reçu. On verra d’ici cet été si j’arrive à m’y faire 🙂
Et vous vous en pensez quoi?

IMG_0978.JPG

IMG_0992.JPG

IMG_0972.JPG

IMG_0973.JPG

Et pour le fun une petite pose à la Maryline:

IMG_0974.JPG
Photos DRimbo

Ravissante by Sandro

Cette petite robe j’en ai rêvé. Je l’ai découverte pendant les soldes cet été alors qu’elle était épuisée partout et introuvable même sur la toile.

IMG_0670.JPG

De projet en projet, j’ai pris suffisamment de confiance en couture pour me lancer dans cette réalisation avec un tissu maxi fluide.
La première étape a été de trouvé un patron assez proche du modèle de Sandro. Une fois n’est pas coutume… C’est sur le site lekala que j’ai trouvé mon bonheur avec le patron 4263:

IMG_0979-0.PNG

J’ai apporté les modifications suivantes au patron:
– Déplacement des pinces de devant en pinces de côté
– Découpe des épaules parallèlement au ligne des plis de l’encolure
– Suppression de la couture de milieu dos.

L’étape d’après a été d’apprivoiser mon tissu: un crêpe de Chine très léger. J’ai testé pour la première fois la technique de l’amidonage. J’ai pris la recette proposée par Byseverine. Malgré un suivi scrupuleux de toutes les étapes je n’ai pas obtenu un tissu rigide comme du carton mais un tissu un peu moins fluide.

La difficulté principale était de réussir à coudre des nervures pour les épaules bien parallèles; j’ai donc fait une grande bande de nervure dans laquelle j’ai ensuite découpé mes pièces d’épaule:

IMG_0967.JPG

J’ai tellement galéré avec mes emmanchures et mon encolure que j’ai choisit de ne pas augmenter la difficulté en créant des mancherons comme sur le modèle Sandro.
Après l’étape « épaule » le reste de la robe n’est pas très compliqué. Comme de bien entendu, comme pour ma première robe Lekala (voir ici) la taille était trop ajustée, pour celle-ci j’ai été trop large dans mes mesures.
C’est bien sûr une fois que mes fermetures de taille et de côté (bref une fois que la robe était quasi finie) que je m’en suis rendu compte.
J’ai bien entendu le diablotin de la couture me murmurer: « t’avais qu’à faire une toile! » Et j’en ai déduit un nouveau proverbe: « si tu fais pas de toile, t’as un découvite! »

C’est donc armée de patience que j’ai démonté la fermeture de taille dans le dos et repris les pinces pour ajuster la robe:

IMG_0968.JPG

Après toutes ces étapes, voici ma version de la Ravissante:

IMG_0965.JPG

IMG_0964.JPG

IMG_0960.JPG

IMG_0966.JPG

IMG_0961.JPG
Photos DRimbo

NB: depuis la séance photo j’ai réduit la longueur de la doublure qui avait tendance à depasser.

J’ADORE!

Attention très peu d’humilité sur ce billet… Cet ensemble je l’ADORE!
C’est mon troisième ensemble de lingerie, donc côté couture je commence à maîtriser le sujet.

Pour le soutien gorge: j’ai voulu « améliorer » mon patron de base et j’ai du rater une étape dans mes prises de mesures car mes bonnets n’étaient plus assez couvrant au premier essayage…. Pour rattraper ce petit impair, j’ai rajouté un petit volant de dentelle sur le haut des bonnets et je dois dire que j’aime beaucoup la finition.

Pour la culotte: je suis partie du patron Sewy que j’avais utilisé ici, j’ai enlevé une bande de 8cm sur le haut que j’ai remplacé par un bande de dentelle.

Dans ce billet je tiens à remercier Margreet de MERCKWAERDIGH à qui j’ai acheté mon kit de dentelle. Avant mon premier achat, je lui ai posé plein de questions sur la taille des armatures à commander, la possibilité de rajouter des élastiques dans ces kits de base, des questions également sur ces patrons. Elle répond très vite et est de très bon conseil.

La suite en image et en… musique!

IMG_0791.JPG

IMG_0792.JPG

IMG_0793.JPG

IMG_0794.JPG

IMG_0795.JPG

Photos DRimbo

Mission PPN: Petit Pantalon Noir

Déjà un mois depuis mon dernier article! Que le temps passe vite. Il est vrai qu’à raison de 1/4 d’heure de couture par ci par là les travaux n’avancent pas très vite…

Je ne sais pas vous, mais pour moi l’achat d’un pantalon c’est toujours galère. Si j’arrive à caser mes hanches ça baille à la taille. Si tout tombe parfait, la taille est trop basse… Bref les pantalons et moi on n’est pas trop copains. Malgré tout au bout d’un certain temps il faut bien renouveler le jean troué ou le pantalon noir tout délavé et miracle, j’ai réussi à trouver le modèle parfait!

Ayant déjà cousu des pantalons pour mon fils, petit à petit a germé l’idée de me dessiner un patron sur cette base. J’étais dans mes réflexions patronnage, quand le numéro automne-hiver d’ottobre pour femme est sorti. Et là, au milieu de modèles tous plus improbables les uns que les autres: le patron d’un slim!

La question « toile ou pas toile » pour les raisons invoquées plus haut s’est posée, mais la toile pour des modèles stretch impose d’avoir la même élasticité de tissu… J’ai choisi de couper directement dans mon sergé stretch.

J’ai coupé le modèle en taille 40, pour un 38-40 du commerce. Niveau jambe tout tombe plutôt pas mal, même si je ne m’explique pas pourquoi le pantalon a tendance à plisser. Pour la taille j’ai raccourci de 2cm de chaque côté avant le montage de la ceinture. Évidemment après montage la ceinture avait tendance à bailler. Je l’ai donc démontée pour au final retirer 3,5 cm supplémentaire de chaque côté.

Je suis plutôt contente du patron qui est très confortable. Pour le prochain je vais prendre le temps de redessiner tout le haut car mes poches ont tendance à plisser et la doublure (magnifique tissu blanc à étoiles argentées) à tendance à sortir.

Ce que j’ai appris à mes dépends:
– Ne pas coudre du sergé élastique avec une aiguille double spéciale stretch. J’en ai cassé 2 sur ce modèle (arghhhh!). Cela m’a permis de comprendre pourquoi je n’arrivais pas à faire des « beaux angles » de poches plaquées sur les fesses à l’aiguille double puisqu’il faut comme me l’a confirmé ma mercerie, les faire à l’aiguille simple en 2 coutures…
– Coudre (ou découdre) du tissu noir en nocturne (c’est à dire quand mes chérubins daignent dormir) en étant myope c’est pas l’idéal…

Un grand merci à DRimbo mon photographe pour cette belle séance photo qui a débuté sous la pluie.

IMG_0776.JPG

IMG_0778.JPG

IMG_0788.JPG

IMG_0780.JPG

IMG_0781.JPG

IMG_0783.JPG

Trench cape

Énorme coup de cœur pour ce modèle dès sa présentation en avant première dans le magazine Burda de septembre.
Dès la parution du Burda fashion d’octobre 2014, j’étais chez ma buraliste à l’affût du dessin technique et des quantités de tissu nécessaire.
Le patron est prévu pour une taille ado. J’ai donc commencé par agrandir d’une taille le patron en attendant de recevoir ma commande de tissu par internet.
J’avoue qu’à la réception de mon tissu j’ai été un peu déçue car je m’attendais à une matière différente et une couleur plus foncée. N’étant pas complètement sûre de mes agrandissements, j’ai décidé d’utiliser le dit tissu pour faire une toile.

Au niveau technique, ce modèle m’a permise de faire des fentes passepoilées pour la première fois. Je n’avais pas cousu de patron Burda depuis au moins 10 ans et les explications m’ont rappelé l’époque où vivant aux Pays-Bas, j’achetais le magazine en néerlandais sans en comprendre un mot! Finalement avec internet, j’ai trouvé les tutos nécessaires pour aller au bout du modèle.

Bilan de cette petite cousette: je suis fan des boutons que j’ai trouvés et qui apportent une belle finition à ma cape. Je me suis vraiment appliquée dans les finitions et la plupart des coutures ont été recouvertes d’un biais frou-frou pour une finition plus pro.

Côté confort: je dois avouer que ce n’est pas le modèle le mieux adapté à une maman avec 3 enfants en bas âges… Mais pour le boulot c’est top!

IMG_0716.JPG

IMG_0714.JPG

IMG_0717.JPG

IMG_0713.JPG

IMG_0715.JPG

IMG_0718.JPG
Photos DRimbo. Tissu déperlant mapetitemercerie.com.