Catégorie : Robe

Muse

Gros coup de cœur pour Muse la dernière robe de Pm pattern. Un patron aux multiples possibilités, pour des robes toutes plus féminines les unes que les autres.


Pour ma version j’ai choisi le décolleté sage, les bretelles à volant, la jupe à plis plat et le le bas avec ruché mais j’imagine très bien plein d’autres versions.

Je n’ai doublé que le haut, ce qui rend la robe plutôt rapide à coudre.

J’aime beaucoup son style et sa longueur aux genoux, qui la rend facile à porter. Par contre pour une prochaine version, je remonterai le décolleté d’1 ou 2 pour être un peu plus à l’aise.


Enfin, comme toutes robes qui se respectent elle tourne ce qui permet de faire la débile sur les photos et ça c’est pas rien!

Niveau couture , je n’ai aucune anecdote croustillante. Zéro retouches, pas d’aiguilles cassées, pas de bourrage de fils, rien, nada… tout c’est passé sans anicroche que c’est même pas drôle à raconter. Le seul point important c’est que j’ai réussi à caser la taille 38 dans 1m50 de tissus alors que le patron en préconise 2m30. Mon ruché est juste un peu moins froncé que prévu….

Niveau tricot, elle a elle aussi son gilet de prévu mais il lui manque encore une manche. Je n’arrive plus à me motiver pour le finir! Trop de dentelle tue la dentelle…. je rêve de Km de Jersey Zéro prise de tête!

A très vite

Leslie

Ariane et Aurore

On prend presque les mêmes et on recommence… Rosa laisse la place à Ariane: Un joli gilet très féminin de Lucile Atelier Design.
Ce gilet a une saveur un peu particulière car j’ai acheté ma laine la veille du confinement et il m’a accompagné pendant toute cette drôle de période. Il se tricote du haut vers le bas. La patte de boutonnage en I-cord se tricote en même temps que le corps.
L’encolure dos est soulignée par un motif en mailles torses (une première pour moi)

Les manches sont montées en rond et les poignets arborent le même motif que le dos.

Pour la laine j’ai suivi les recommandations du patrons et ai choisi le coloris 103 de la fonty Soyeuse. Le fil est composé de 70% de mérinos et 30% de soie qui lui donne de l’éclat et un aspect très lumineux. Ce fils est très agréable à tricoter et en aiguille 4, le gilet monte assez rapidement.

Bien évidemment il a été tricoté pour aller avec une robe.

C’est une nouvelle fois la robe Aurore de Coralie Bijasson.

Pour cette version je n’ai pas fait de doublure et juste des parmentures à l’encolure et aux emmanchures.

Le tissu est une crêpe de viscose toute douce, très agréable à porter en été.

J’aime le montage tout simple et le peu de pièce du patron. Les jupes sont des grands rectangles froncés. Elle est rapide à coudre et maintenant que le patron est décalqué c’est une robe faite en très peu de temps.

Voilà donc un ensemble que je porte beaucoup. J’aime sa féminité et son confort indéniable: une taille ample et une longueur raisonnable pour la robe, une laine toute douce pour le gilet. Bref un combo gagnant ! 😉

La prochaine fois je ne vous parlerai que de couture et de mon dernier patron coup de cœur. Le gilet assorti est sur mes aiguilles depuis de long mois mais je n’arrive pas à en voir le bout…

A très bientôt

Leslie

Rosa et Aurore

Aujourd’hui je vous présente mes 2 nouvelles copines: le gilet  Rosa de Along avec Anna et la robe Aurore de Coralie Bijasson.
Rosa c’est mon gilet fétiche de 2020. Je l’ai déjà tricoté en rose et pour cette seconde version j’ai longuement hésité sur la couleur. Je n’avais jamais porté de moutarde mais depuis ce gilet, cette couleur a fait une entrée fracassante dans ma garde robe. Il se marie facilement avec le bleu et le blanc très présent dans mon placard. Il est donc très très souvent de sortie. Pour la laine, j’ai mélangé 2 fils: de l’Alpaga de chez Plassard et du Mohair/Soie de Rico design.

Le combo est un gilet tout doux avec de jolis reflets. Je suis super fan…

Ma mercière m’a en plus trouvé des boutons parfaitement assortis alors que je trouve que c’est toujours un casse tête de trouver le bouton qui va bien. Le modèle est assez simple et idéal sur les robes. Comme pour le précédent je l’ai rallongé de 5 bons centimètres pour qu’il arrive sous la taille.

Dessous c’est donc la robe Aurore.

Une jolie robe très féminine en broderie anglaise. Je souhaitais mettre en avant la bordure sur le bas de la jupe et des mancherons mais mon coupon n’étant pas très grand, il a vraiment fallu rusé. Pour que la jupe ne soit pas trop courte, j’ai eu l’idée de faire la doublure un peu plus longue. J’ai craint un moment que ce soit une fausse bonne idée mais finalement j’aime beaucoup le rendu.

Toute la robe est doublée sauf les mancherons. Leur montage est astucieux avec un biais rapporté pour que l’intérieur soit net.

Le charme de la broderie anglaise est que selon les accessoires, cette robe se porte aussi bien au boulot qu’en week-end. Elle froisse peu et donc même mal menée dans une valise elle reste très présentable.


Voila donc ma première association tricot/couture, il y en a plein d’autres à venir.


Enfin je ne peux pas vous laisser sans faire une dédicace toute particulière à mon papa qui malgré une mobilité réduite m’a fait des superbes photos. Merci beaucoup beaucoup.😘😘😘

A très vite

Leslie

Deux pour une!

Il y a fort longtemps j’avais acheté un grand coupon de tissu fleuri pour coudre une robe longue, et puis finalement l’été est passé sans qu’il passe sous mon pied de biche. Forcément l’été suivant l’envie de robe longue n’était plus et l’imprimé plus forcément à mon goût…  je m’en suis servie pour faire 2 toiles. Ça c’était l’été dernier et finalement les 2 toiles ont élue domicile dans mon dressing car elles sont finalement pas si mal!

La première est la robe trésor de super bison. Faut-il encore présenter ce patron tant il y a de version sur la toile?
Je n’ai fait aucune modification si ce n’est que j’ai juste cousu une taille en dessous de la mienne car j’avais lu qu’elle taille grand et c’est le cas. Le tissu principal est une viscose alors que la doublure est en coton ce qui fait que les hauts devant s’ajustent mal et cela crée un surplus de tissu principal pas très esthétique.

Le décolleté tombe parfaitement alors que j’avais crainte que le cache cœur s’ouvre inopinément. Le dos est tout simple.

C’est finalement une robe que j’ai peu mise car les ourlets des mancherons se sont effilochés et qu’elle attend depuis de long mois d’être réparée. J’ai fait la première manche le mois dernier…. la seconde sera peut être faite l’été prochain! Dommage parce que finalement en regardant ces photos prises il y a plus d’un an, je la trouve pas si mal cette petite robe!

La seconde robe est Alina de Mounasew. Une robe très facile à faire car elle ne contient que peu de pièce.

J’ai complètement modifié le montage car la fermeture est prévue au milieu du dos et je l’ai mise sur le côté.

J’ai également entièrement doublé la robe car je n’aimais pas le montage proposé des parementures d’encolure.

Son côté très sage fait que je la porte peu également. Si je devais la refaire je creuserai un peu plus l’encolure et jouerai peut être sur les matières entre le haut et le bas pour une version un peu plus rock’n’roll.

Voila 2 petites cousettes cousue l’année dernière. Demain je fais une grosse séance photos avec mon Papa, ce qui n’était pas arrivé depuis 1 an. Autant vous dire que j’ai débarqué avec un semi-remorque 🙂

J’ai plein de choses très chouettes et pas mal de tenues complètes car je réfléchis de plus en plus ma garde de robe en association tissus/ laine. A très vite…

Le prototype

Bon on continue de remonter dans le temps et on est maintenant en mai 2019, date à laquelle avec mon amoureux nous fêtions nos dix ans de mariage. En voilà une belle occasion de se coudre une jolie robe de princesse. Je suis passée par toute les envies avec des robes bien compliquées dans des matières toutes plus exigeantes les unes que les autres pour finalement choisir une forme simple: la robe Alicia de Coralie Bijasson.

Alors bien sûr avant de couper dans mon joli tissu j’ai fait une toile. Et bien que n’ayant utilisé que des chutes de mon stock j’avais envie de faire une jolie robe malgré tout.

Tous le charme de la robe est le dos plongeant. Côté face elle est beaucoup plus sage :

D’après ma fille une vrai robe de princesse doit tourner. Check: c’est ok !

Bon elle doit également être rose avec des paillettes et la on est loin du compte!

Dans la vraie vie, je ne l’ai jamais mise car l’ourlet de ma jupe n’est pas droit… j’ai bien essayé de rattraper la chose mais le tissu (une viscose de piètre qualité) est trop mou. La jupe est un cercle complet trop court devant, trop long derrière. Si quelqu’un a une astuce je suis preneuse. Concernant le patron, je n’ai fait aucune retouche tout tombe nickel et les épaules tiennent bien en place ce qui était un peu ma crainte de départ.

Dommage qu’elle aussi ne soit pas mettable (décidément) mais elle m’a permis de valider le patron pour « the » vraie version dont je n’ai que des photos du jour de la fête!

La version du jour J n’est pas plus mettable car le blanc irisé au quotidien c’est pas simple simple mais je l’ai ressortie cette année pour nos 11 ans de bonheur!

Rhoo 2 articles dans le même mois, on frôle l’exploit! On dirait bien que les vacances me font un bien fou!

Haut les cœurs on y croit, à très vite!

Je crée des chutes!

Toujours dans la série je recycle mes chutes; j’ai tenté de finir le coupon de ma robe Lorachel.

J’ai improvisé un patron en partant du tshirt Plantain de Dear and Doe (Ancienne version), j’ai remonté les emmanchures, modifié l’encolure, allongé le bas puis j’ai cousu un grand volant de la largeur de la laise de mon tissu. Pour le col, j’ai copié la pate de boutonnage sur le Polo Lenny de la maison Victor (Hiver 2014) et le pied de col + col sur la chemise Jolène de Ready to sew…. et tadam:


Évidemment pour la coudre, j’ai racheté un 1 m de tissu polo noir. Du coup mon opération destockage n’en est plus du tout une et j’ai maintenant des chutes de polo noir et mon coupon à carreaux n’est toujours pas terminé! C’est vrai qu’au final je n’en ai pas utilisé tant que ça car le col se fait dans des petites pièces sans trop réfléchir aux raccords.

Je cogite encore à comment utiliser la fin. J’aurais bien fait une robe pour une de mes filles mais je trouve ces couleurs un peu tristouille pour des enfants et le tissu est un peu fragile. Je ferais peut être un petit haut pour moi… à voir.

En tout cas pour le moment je n’ai pas encore pu porter ma robe mais j’attends avec impatience des températures plus clémentes car j’aime beaucoup son style un peu sportwear-chic.

Et vous les cousettes d’été, vous avez démarré? Ici c’est un peu le festival des robes qui attendent de pouvoir être portées c’en est même un peu frustrant….

Tout ca parce que je me force à coudre les coupons achetés l’été dernier en priorité sinon je sais qu’ils risquent de ne jamais être cousus!

A bientôt

Leslie

Lorachel de la maison Victor

Lorachel de la Maison Victor? Même pour les addicts ne cherchaient pas ce modèle dans votre bibliothèque de Victor car il n’existe que dans mon imagination et maintenant dans ma garde robe. Comme son nom l’indique, ma robe est la combinaison du haut de la robe Lora du numéro de sept/oct 2015 et de la jupe Rachel du numéro de Janvier-février 2016. Hasard ou pas les 2 patrons coupés dans la même taille coïncide parfaitement à la taille.
Le tissu vient du site étoffes des héros qui propose des petits lots de tissus de grande marque. La mise en ligne est le mardi à 9h mais perso j’y pense jamais et j’arrive toujours après la bataille, sauf une fois cet été, où j’ai réussi à avoir ce tissu Burberry. Ne sachant pas trop ce que j’allais en faire j’en ai pris 3m pour pouvoir gérer les raccords de carreaux. Et alors pour raccorder, j’ai raccordé.

Le tissu est une sorte de crêpe tout mou. Avant de positionner mon patron, j’ai épinglé mais carreaux à tous les croisements pour être certaine que la coupe au plis soit parfaitement symétrique. J’ai ensuite réfléchis le positionnement du patron pour que les carreaux du haut et de la manche soient parfaitement alignés.

Je suis moins satisfaite de mon raccord milieu dos car j’ai coupé une marge de couture de 1cm alors que pour les fermeture invisibles j’ai tendance à coudre à plus large… mais bon je pinaille!!

Le corps de la robe est entièrement doublé car le tissu est légèrement transparent. Le tissu froisse assez vite et il est final assez fragile car j’ai déjà quelques fils de tirés.

N’empêche que j’aime beaucoup ma nouvelle robe que je mets avec mon gilet vitamine pour avoir bien chaud.

A bientôt avec de la couture pour mes filles

Leslie

Clarisse 3.0

C’est une troisième version de la belle Clarisse de chez Machine que je vous présente aujourd’hui. Le tissu est un coton épais dans lequel j’envisageais une jupe lorsque je l’ai acheté; Impossible d’y caser des manches mais vu l’imprimé c’est certainement pas plus mal.

Et puis, j’avoue que j’aime bien les robes sans manches car je les porte en toute saison: En hiver avec un gilet et en été sans rien.

Je me suis bien amusée avec les raccords et je suis assez fière du devant avec les découpes princesses et du dos avec la fermeture: 

Pour les raccords de la partie jupe j’ai fait au mieux avec la quantité de tissu.

Rien à dire sur le patron que j’aime toujours autant.

Pas grand chose à raconter de plus sur cette Clarisse n°3. Le patron est commun mais elles ont toutes un style très différent

Dans la série que sont-elles devenues? La fermeture de ma robe corail s’est cassée il y a quelques mois et je n’ai toujours pas trouvé la motivation de la changer. Ma version marinière a été beaucoup portée à la belle saison et attend gentillement des jours meilleurs.

A bientôt

Leslie

En duo

Le photographe attitré de la « Lilly sews Family » étant rentré de ses quartiers d’été je vais pouvoir vous montrer toutes mes cousettes estivales. Et oui car avant de partir en vacances en juillet, je m’étais cousue une petite robe de vacances spéciale grosse chaleur en coton.  Et au retour j’ai cousu dans les chutes une petite Robe pour Alice. C’est donc un duo mère fille que je vous propose de découvrir:

La robe d’Alice est le modele Bouton d’or de l’Atelier Scammit en version sans manches. J’aime beaucoup la délicatesse de ce modele avec ses découpes et ses petits volants d’emmanchures:

Malgré le talent du photographe, difficile de cacher qu’Alice a eu une petite mésaventure qui lui a valu 5 semaines de plâtre… C’est presque de l’histoire ancienne elle est normalement déplâtrée ce mercredi.

Pour le dos j’ai trouvé des pressions parfaitement assorties:

Une petite robe assez simple à faire et que j’aime beaucoup beaucoup. Ce patron risque d’être bien rentabilisé. J’ai déjà en tête la version hiver.

Pour ma robe il s’agit du modele 101 du Burda de juillet 2017. J’aime particulièrement les découpes du dos et le décolleté très sage du devant.

La jupe cercle a beaucoup d’ampleur et se soulève un peu trop facilement en cas de coup de vent ou bouche d’aération… c’est du vécu!

La robe est assez simple à coudre et le montage du dos ingénieux. Je pense en refaire une l’année prochaine tellement j’ai déjà porté celle-ci.

Bref j’aime beaucoup nos petites robes estivales, très agréables à porter par forte chaleur… Dommage que l’automne soit arrivé et qu’il fasse les ranger jusqu’à l’année prochaine!

Bonne semaine et à très vite.

Leslie

Forget me not

A la veille du retour dans ma valise il n’y avait pas ma robe « Forget me not » de Slow Sunday. C’est la version d’Hélène des filles du mercredi qui m’a fait acheté le patron. J’ai longuement hésité avant de la coudre et est opté pour une version test dans les chutes de ma robe giratoire.

A l’époque j’avais amidonné le tissu et du coup il était très simple à couper et à coudre.

Faute de tissu je n’ai pas pu faire les manches tulipes que je préférais et j’ai donc fait la version petits mancherons. Je ne sais pas si c’est mon montage qui n’est pas bon, mais les mancherons font une sorte de vague sur l’épaule et ne me plaisent pas beaucoup.

Vous connaissez maintenant mon goût prononcé pour le passepoil, et j’ai donc rajouté un petit passepoil noir pour souligner les découpes de devant.

Cousu depuis le mois d’avril, je ne l’ai porté qu’une fois un jour de grand soleil. J’ai découvert à mon insu que le tissu était transparent et j’ai eu la désagréable impression d’être très dénudée toute la journée. Couplé avec les mancherons et la parementure d’encolure qui se positionne mal, je n’ai pas eu envie de la remettre.

C’est dommage car j’aime bien la forme général de la robe. La découpe de la jupe légèrement arrondie sur les hanches est plutôt jolie.

Si j’ai le courage, je la reprendrais et lui supprimerais les mancherons et la parementure que je remplacerais par un biais. Pour la transparence, j’ai un fond de robe à mettre en dessous, donc c’est facile à corriger… il faut juste que je trouve la motivation et ça c’est pas gagné!

Quelques photos de nos vacances:

la plage encore et toujours:

Miami avec le Wynwood Wall et le design district:

La Floride à cette saison c’est aussi des pluies diluviennes. Courtes mais impressionnantes:

Ballade dans les Everglades en airboat ou à pied

A très bientôt

Leslie.