Catégorie : Jupe

Du wax…

Il y a quelques temps ma belle sœur liseuse silencieuse de ce blog m’a demandé si je pouvais lui coudre une jupe en wax. Nous avons regardé ensemble les différentes formes et elle a choisi le patron le plus simple de la terre… une jupe cercle. Elle voulait du volume j’ai donc suggéré de partir sur un cercle complet malgré un métrage de tissu très conséquent: 3m60.

Munie de ces précieuses mesures, elle est allée choisir son tissu dans le temple de la tentation au marché St Pierre. Elle s’est prise au jeu du vendeur et de ses nombreuses questions et lui a laissé croire que c’était elle la couturière. C’est un demi mensonge puisque depuis elle s’est essayée à la couture…. hum hum serait-ce contagieux?

Pas grand chose à raconter sur la jupe. J’ai assemblé 2 demi-cercles, rajouté une bande dans le haut pour éviter que la jupe ne se déforme, une fermeture, un bouton, un ourlet et c’est terminé.

Enfin presque car qui dit jupe cercle dit aussi beaucoup de chutes…. J’ai donc proposé de coudre un petit quelque chose pour sa fille. Maman voulait un haut, Ma nièce voulait une jupe…. j’ai réussi à caser les 2:

La jupe est le modèle Twist de Vanessa Pouzet déjà cousu ici. Et le top est le modèle 131 du burda d’avril 2017. Il a une petite bande boutonnée dans le dos que j’ai fait noir également.

Le wax c’est toutes saisons, la preuve en image;

On me glisse dans l’oreillette qu’il y aurait eu depuis une autre virée shopping au Marché St Pierre, une belle-sœur en entraînant une autre… affaire à suivre!

A très bientôt

Leslie

Novembre en mars….

C’est encore un patron indépendant que je vous présente aujourd’hui. Une petite merveille découverte grâce à Hélène des filles du mercredi, la jupe Novembre de l’atelier scammit. Sa version en velour bleue m’a plus que séduite et comme il me restait une grande chute du tissu de mon pantalon Patrick, j’ai craqué !

Le patron est sous format PDF et les marges de coutures sont incluses (il existe aussi en pochette mais c’est plus cher et il faut attendre la livraison!). Ne connaissant pas cette marque j’ai mesuré les pièces pour choisir la taille adaptée à mon fessier et j’ai coupé dans ma taille habituelle. Après un première essayage j’ai finalement réajusté la taille qui était un peu large.

Tout le charme du patron est les froufrous sur les poches. Mon tissu étant assez épais, j’ai choisi de ne pas les doubler et de faire un ourlet roulotté à la surjeteuse. Le patron est de niveau avancé et effectivement le montage des poches dans les coutures n’est pas si évident.

Les découpes du devant sont reprises dans le dos, ce qui est bien pratique quand on coupe la jupe dans des chutes comme moi. C’est plus simple pour caser toutes les pièces.

La jupe est entièrement doublée et c’est encore les restes de ma veste Watson qui ont été utilisés, avec une fermeture et un bouton assorti de mon stock. Jupe 100% chutes et stock, sans l’achat du patron on frôlait la perfection 🙂

Allez je vous montre quelques photos en pied avec ma tête fatiguée. Cette série de photo est la 3ème et dernière d’une séance plus que nocturne un vendredi soir après l’anniversaire d’une de mes puces.

Heureusement mon photographe est un oiseau de nuit dont le terrain de jeu est les salles de concert et autres repères de jazzman. Tout son univers est par ici. Séance photo entre minuit et 1h du mat… pas de problème ! Merci Papa.

Promis la prochaine fois je vous présente autres choses que du gris. Avec l’arrivée du printemps j’ai envie de couleur.

Magellan

Je me suis achetée une jupe ! Euh, oui et alors ? on ne parle pas de couture ici d’habitude? Bah si, et justement, je n’ai pas de haut pour aller avec! Et oui des hauts dans une garde robe composée en majorité de robe, il n’y en a pas tant que ça! Alors quel beau prétexte pour m’offrir le patron Magellan de « aime comme Marie », sur lequel je lorgnais depuis un moment!

Que dire sur le patron, comme pour mon top Majestic, je n’aime pas le fait qu’il soit tracé à la main mais c’était sans surprise puisque je connais cette marque. Pour cette blouse j’ai fait la taille L car j’avais cousu en taille M mon Majestic et je m’y sens à l’étroit. Le montage est assez rapide même si les fronces du volant m’ont semblé interminable. C’est vrai que je ne suis pas objective car les fronces ce n’est pas franchement ce que je préfère coudre.

J’ai cousu mon top dans un voile de coton que j’ai assemblé en couture anglaise. Pour les ourlets, j’ai fait des ourlets roulottés à la surjeteuse, le tissu est tellement fin que je pense qu’ils ne tiendront pas dans le temps mais on verra bien! Il est également très transparent et habituellement je porte un débardeur dessous que je n’avais pas jugé nécessaire pour la séance photos 🙁

Pour rappeler les tons de la jupe, j’ai fait des fausses boutonnières bleues associées à des petits boutons de mon stock. La blouse s’enfile sans problème sans défaire les boutons.

J’aime beaucoup ce patron, et si un jour je trouve un patron de pantalon qui me va, je pense que j’en ferais d’autres version. Pour le moment, vu le peu de bas de ma garde de robe, c’est pas vraiment utile d’en coudre d’autres mais avec ma jupe il va plutot pas mal non?

Bonne année 2018

Avant tout, je vous souhaite une très belle année 2018 avec plein de chouettes tissus et plein de beaux projets coutures et surtout pas trop de bonnes résolutions intenables ! (Euh ça c’est surtout pour moi ;-))

Avant de commencer 2018, l’heure est au bilan de 2017. J’aime bien faire ce petit recap tous les ans qui me permet de me rendre compte que je couds plus que je ne le pense et surtout prendre conscience que plus les années passent et plus je couds des choses qui me correspondent et qui sont régulièrement portée.

Alors comme d’habitude, les robes ont été à l’honneur:

Il y a ensuite eu des vestes:

Quelques hauts:

Une combi-short:

Un peu de couture enfants:

Et grande nouveauté cette année, du tricot:

Le constat de ce bilan est que cette année j’ai très peu cousu pour mes enfants qui sont pourtant plutôt demandeurs, que definitivement je porte et couds peu de pantalon (mais j’ai reçu Patrick en cadeau…) et que ne portant peu de pantalon et de jupe, les hauts ne sont pas souvent à l’honneur non plus.
Bref je porte des robes et des robes et encore de robes donc mes cousettes sont plutot cohérentes! Le bilan est donc plutot positif.

Cette année il n’y a pas eu de lingerie mais j’ai trouvé que les soutifs et culottes cousus les années précédentes n’ont pas si bien tenus dans le temps et cela m’a donc un peu découragée.

A très bientôt avec des nouveautés.

Le bilan 2016

Avant tout je vous souhaite à tous une très très belle année 2017, que vos projets et envies se concrétisent mais surtout je vous souhaite une bonne santé.

Pour ma part j’evite les bonnes résolutions, mais j’aime bien faire le bilan de l’année passée. Cela me permet de prendre conscience que je couds beaucoup plus que ce que je pense et aussi d’avoir un petit recap de l’année écoulée.

Cette année il y a donc eu bien évidemment des robes:

Et puis aussi des hauts et des vestes:

Un jupe et un short:

Très peu de lingerie et maillot de bain:

Beaucoup plus de couture pour mes enfants:

Qui ont donné lieu à de jolies photos de famille:

Et enfin il y a eu quelques cadeaux et accessoires:

Un joli bilan de 2016. Pour cette année il faudrait que j’ai un peu plus de courage à alimenter mon blog car il reste encore 5-6 projets cousus cette année et que je n’ai pas pris le temps de vous présenter.

Le grand oublié de 2016 est mon amoureux qui n’a eu absolument rien cette année… erreur à rectifier en 2017 😉

Jupe Rachel

J’avais dans mes stocks un très beau coupon de broderie anglaise rose fushia acheté en même temps que celui de ma robe Distinguée qui attendait son heure. Si vous regardez ma rétrospective de 2015 vous pouvez constater que je porte beaucoup d’unis mais rarement des couleurs vives. Et pourtant ce tissu j’avais littéralement flashé dessus et je l’avais acheté sans projet précis. Depuis plus d’un an, je cherchais sans succés en quoi le transformer.

Quand j’ai découvert les modeles de « la maison Victor » de Janvier-fevrier 2016 sur leur page Facebook fin décembre, j’ai enfin su ce qu’allait devenir mon coupon: une jupe Rachel. J’ai pesté que le magazine ne sorte que le 4 janvier alors que pour une fois j’avais le temps de coudre le soir en semaine puisque ma tribu était en vacances sans moi! Alors évidemment dès sa sortie, j’ai couru au kiosque et dès le week-end suivant ma jupe était cousue.

Pas de difficulté particulière, j’ai coupé en 38 pour un bon bon 40 du commerce. Je n’ai pas fait les poches car j’ai eu peur que cela soit très moche en transparence de la broderie anglaise par contre j’ai bien évidemment doublé la jupe entièrement en voile de coton noir. Je l’ai beaucoup portée cet hiver avec des collants noirs et un haut noir:

image

imageimage

imageMais j’avoue que je suis ravie que le printemps arrive pour la porter sans collant avec un petit haut estival. Enfin dès que les températures le permettent hein!

Etant l’heureuse maman d’une princesse de 4 ans, pendant toute la cousette, la demoiselle m’a questionné: « c’est pour moi maman? » Et puis à chaque fois que je la porte, j’ai le droit à un: « elle est trop belle ta jupe maman, tu me la donnes? ». Alors j’ai tourné et retourné mes chutes dans tous les sens et j’ai cherché ce que je pourrais bien lui coudre. Avec 2 rectangles de 13 x 30 cm pour la bande du haut et une bande de 15 x 110 cm pour la bande du bas, je lui ai fait une jupe. Et voilà le premier duo mère/fille de l’année. Et comme on s’est bien amusé vous avez le droit à toute la série 🙂

Avec toute mon objectivité de maman, elle n’est pas trop mignonne ma graine de star?

Jupe Rita

Souvent on craque sur un tissu et on cherche le patron parfait pour aller avec. Ici c’est tout l’inverse. J’ai d’abord eu un gros coup de cœur pour le patron Rita de république du chiffon et j’ai ensuite imaginé le tissu dans lequel je souhaitais le réaliser.

J’ai tapé « broderie anglaise bleu » dans mon moteur de recherche et j’ai trouvé un super coupon de broderie anglaise chez Alice boulay. Le problème qui dit coupon dit taille limitée!

Le défi a donc été de réussir à couper toutes les pièces dans un coupon de 95cm x 140cm en respectant le droit fil alors que le patron préconisait un coupon de 150cm x 110cm.
Au final la jupe est un peu courte et avec quelques centimètres de tissu en plus, je l’aurai faite un peu plus longue. Pour l’été ça passe mais je ne pourrais pas la mettre au boulot.

Côté patron, je dois avouer que je ne suis pas fan des patrons PDF à assembler. Le problème avec RDC c’est qu’après avoir tout assemblé, il faut en plus décalquer toutes les pièces car elles s’entrecroisent puis rajouter les marges de coutures (grrrr…)

Côté réalisation, le patron ne présente pas de difficulté. J’ai enfin acheté un pied de biche pour fermeture invisible et ça simplifie grandement la pose. J’ai bien sur été obligée de doubler la jupe. Je referai certainement ce modèle en version hiver et bien sur avec un peu plus de longueur.

DSC06110.JPG

DSC06111b.JPG

DSC06113.JPG

DSC06120.JPG
Photo DRimbo