Et the winner is….

Aujourd’hui c’est les 2 ans de mon blog et pour l’occasion je vous avez proposé de gagner une tunique Burda. Taillée en 40, les prétendantes étaient les suivantes:

image

Les photos ne sont pas de DRimbo et cela se voit mais cela ne nous a pas empêché de procéder au tirage au sort. Pas de chapeau sous la main, j’ai utilisé un étui à lunettes fraîchement cousu et que j’aurai l’occasion de vous présenté prochainement:

image

J’ai demandé à une main innocente de tirer au sort. Il a eu du mal à comprendre pourquoi il n’y avait pas notre nom et pourquoi NOUS on ne pouvait pas gagner 🙂

image

Et la gagnante est:

image

Félicitation à la gagnante. Bbuzinette pourras-tu me laisser ton adresse sur mon mail: lily@lilysews.fr pour que je t’envoie la tunique.

Je profite de cet anniversaire pour vous remercier pour vos commentaires réguliers par ici. Ça me fait toujours plaisir de vous lire.  Le but de ce blog était d’échanger avec d’autres passionnés : le pari est réussi. Côté couture, depuis 2 ans mes choix de modèles se sont affinés et je porte maintenant à 70% du home made. À quelques très rares exceptions, je porte tous les modèles que je couds. Je n’ai pas vocation à porter 100% de home made mais j’ai moins de plaisir à faire les magasins. Je me suis habituée au « sur-mesure » et n’ayant pas une morphologie homogène il y a toujours un endroit où sur les vêtements du commerce soit cela baille soit je suis trop serrée. Bref j’ai pris goût au confort du vêtement ajusté.

Mon rêve pour les années à venir serait d’avoir une pièce dédiée à la couture car pour le moment j’ai annexé une partie de notre chambre et il n’est pas rare qu’alors que mon cher et tendre tente de se coucher je lui glisse un « je peux finir? J’en ai pour 3mn » Les 3mn sont rarement respectées et il « savoure » le doux chant de mes machines alors qu’il rêverait de s’endormir. C’est pas simple de partager la vie d’une passionnée 🙂

 

 

Paletot

C’est encore un modele du Burda de mai 2016 que je vous présente aujourd’hui: le paletot modèle 104.

Cette veste a été ma bête noire du mois de mai. Évidemment s’eut été trop simple de réaliser le modèle proposé par Burda, il a fallut que je rajoute mon grain de sel et que je modifie le patron. Le point de départ est donc ceci:

image

Pour commencer, j’ai rajouté 10 bon centimètres de longueur, étape pas trop compliquée si ce n’est que je n’ai pas pensé à acheter plus de tissu. Bien évidemment j’ai été un peu à court et j’ai donc du faire un empiècement sur mes parmentures.

Avant de me lancer dans d’autres modifications, j’ai bloqué longuement sur le pied de col. Il faut l’assembler à angle droit avec la veste et j’ai eu beaucoup de mal à comprendre comment.

image

J’ai ensuite rajouté des poches dans les pinces devant:

image

Et je me suis attelée à doubler la veste. C’est la première fois que je crée une doublure pour une veste avec un pli creux dans le dos et je n’ai pas trop bien su comment appréhender la chose. J’ai donc fait un pli creux dans un premier temps mais j’avais une superposition de volume trop importante dans le dos. J’ai donc démonté le tout pour faire un pli rond. Niveau volume c’est mieux mais pas encore parfait:

imageimage

Pour atténuer l’effet un peu montgolfière j’ai imaginé l’ajout d’une ceinture. Faute de tissu, j’ai été contrainte d’en racheter 50cm -minimum de coupe chez mondial tissu (Argh!!!). Au point où j’en étais j’ai également racheté 3m de passepoil pour l’agrémenter!

image

J’ai porté cette veste déjà plusieurs fois et je n’arrive pas à me décider si finalement je la préfère avec ou sans ceinture car le style est très différent entre les 2 versions. Et vous qu’en pensez vous?

Plutôt paletot?

image

Ou plutôt trench?

imageimage

Un grand merci à mon photographe favori pour cette belle séance sous la pluie.

Friday night!

Ouh quel titre prometteur!! Tout de suite on imagine le sublime top de soirée pour aller guincher jusqu’au bout de la nuit ou la superbe robe de gala. Là, le photographe se demande déjà qui lui a fait de la concurrence pour le shooting puisque rien de tout ça n’a été au programme des dernières séances… Bon je coupe tout de suite court à tant de suspens!

Non « friday night » c’est le petit haut que tu réussis à coudre en une soirée tout en regardant kol Lanta! Un patron pas trop compliqué -modèle 101 du Burda de mai 2016- coupé dans les chutes de la chemise de monsieur.

Un dessin technique prometteur:

image

Pour une réalisation qui me laisse perplexe:

image image image

J’ai pourtant retiré 3cm de chaque côté (soit 12 en tout) au niveau de la taille pour réduire l’ampleur donnée par les plis de devant, mais ce haut continue de me rappeller mes tuniques de grossesse. Paradoxalement alors que je continue d’aimer le modèle sur le papier, il est peu probable que je le porte car je ne me sens pas très bien dedans.

Alors comme je n’aime pas l’idée d’une cousette condamnée à rester au fond du placard et que mon blog va prochainement fêter ses 2 ans, je vous propose de gagner cette tunique coupée en taille 40 (et rétrécie à la taille). Pour cela il suffit de me laisser un petit commentaire et je procéderai à un tirage au sort le 24 juillet (date officielle de l’anniversaire).

Majestic

Une suite un peu logique à mon boléro de l’article précédent et aussi parce que j’avais besoin/envie de coudre quelque chose de simple après le marathon « tenue de baptême », je me suis cousue la tunique Majestic en version… tunique!

Je l’ai déjà écrit, j’étais sceptique à acheter un patron de cette marque à cause de la polémique qu’il y a eu, mais j’aime beaucoup l’originalité de ce modèle. Que dire sur le patron. Il est dessiné à la main ce que je trouve surprenant pour un patron à 14€. La planche m’a fait pensé à celle des livres des intemporelles pour bébé et enfant. Les repères sont suffisants et se correspondent bien; c’est bien le minimum!

Je ne peux rien dire sur la taille car j’ai adapté la forme à ma morphologie en mixant sur plusieurs taille le tour de poitrine, le tour de taille et de hanches. Et en plus à partir de la taille j’ai repris le bas du patron Datura de Deer an Doe que je préfère à celui du Majestic. La forme liquette permet de mieux casser mes hanches….

Pour le tissu je sors un peu de l’ordinaire avec du coloré à motif. J’étais pas bien certaine du résultat mais finalement j’ai plaisir à porter cette tunique qui illumine un peu la grisaille ambiante.

image
image

Un petit zoom sur le biais de l’encolure:
image

Je n’ai pas pris l’intérieur en photo mais toutes les coutures sont à l’anglaise. Il n’y a que moi qui le voit mais je suis bien fière du résultat !

#Tenue de Bapteme 3: le petit Boléro

Suite et fin des articles sur le Bapteme de ma petite puce et pour couper court à tout suspens: NON je ne lui ai pas cousu de robe. Mamie s’était chargé de lui en offrir une pour l’occasion.

Pour celles qui ont suivi le début de la série d’article sur les tenues de Baptême j’avais donc dans l’idée de coudre un boléro assorti à ma robe surtout qu’avec mon cher et tendre à chaque fois que l’on organise une fête (mariage, Bapteme des aînés….) IL PLEUT!

image

J’avais une idée assez précise de ce que je voulais avec un col remontant sur le cou. Je n’ai pas eu le courage de le patronner moi-même alors j’ai détourné un patron du commerce: le majestic de aime comme Marie.image

J’avoue qu’avec toute la polémique qu’il y a eu sur les suspicions de plagiats de patrons Burda et autres par l’auteur j’ai beaucoup hésité à l’acheter. J’ai cherché sur la blogosphère s’il y avait des articles sur ce modele en particulier mais puisqu’il est sorti après le scandale, j’espère qu’il s’agit bien d’un modele qu’elle a dessiné elle-même!

Je ne vous ferai pas ici de commentaires sur ce patron puisque je n’ai pas realisé la version blouse. En quelques lignes, pour réaliser mon boléro, j’ai coupé à environ 10 cm sous les emmanchures et j’ai légèrement cintré les coutures de côté. J’ai arrondi les devants. Et puis maintenant que je suis une pro de la veste (haha!!) j’ai dessiné une parmenture et une doublure. Si un tuto intéresse quelqu’un, n’hésitez pas à me le demander dans les commentaires.

Pour rappeler les couleurs de la robe et un peu égayer la chose, j’ai rajouter un biais assorti sur les épaules et des revers sur le bas des manches.

imageimage
image

Voila la série #tenuedebaptême est terminée! Un peu comme pour la veste de mon fiston, je ne suis pas bien certaine de beaucoup reporter cette tenue que je trouve très habillée. Affaire à suivre!

#Tenue de Baptême 2: la veste du fiston

Dans l’espace temps propre à mon blog, nous nous sommes quittés début avril, à quinze jours du D-day. Avec le suspens insoutenable laissé à la fin de mon article précédent, vous vous attendiez à ce que je vous presente « The » Boléro assorti à la robe comme suite logique! Oui mais, parce qu’il y a toujours un mais dans la vie trépidante d’une mère de famille!

Imaginez la scène d’un samedi après-midi ordinaire, où en pleine discussion avec mon fiston, j’essaye de lui faire comprendre qu’il sera obligé de porter une chemise au Baptême de sa sœur, lui qui trouve que dejà les polos c’est  » too much ». Et imaginez ma stupeur devant l’acceptation sans condition du bonhomme, surenchérie d’un « Mais moi ce qui me ferait plaisir c’est un costume comme Papa avec une cravate ». Je reformule, j’attrape ma tablette pour lui montrer des photos de bambins de son âge en costume et il n’en démord pas: il veut un COSTUME pour le baptême de sa sœur!!

Je te rappelle cher lecteur qu’à ce moment de l’histoire, il reste 15 jours avant l’événement que j’ai un boléro à coudre, 50 boites de dragées à remplir, des livrets de messe à terminer, une étole blanche pour ma poupette à finir… Bref que je suis un chouia serrée au niveau timing.

Comme tout mère normale (qui ne couds pas quoi!) je cherche sur internet un vêtement tout fait. J’hallucine sur les prix pour une chimère qui sera portée au mieux 2 fois… Je surfe un peu sur Burdastyle.com juste comme ça pour le plaisir des yeux. Je trouve un modele disponible à partir de la taille 116, j’hésite l’espace de 5 mn (le temps de vérifier que le tissu pour MON boléro est suffisant pour SA veste, que j’ai dans mon stock de la doublure…) et je mets dans mon panier cette petite merveille: modele 146 d’août 2010.

image

C’est marrant, mais cette veste ne sera pas portée plus parce qu’elle est faite par Maman, mais cela m’a moins choqué de la coudre que de l’acheter un demi-bras. Inutile de préciser que je n’ai pas lu les explications en anglais (pas le temps dans le délai imparti). J’ai d’abord coupé et assemblé les 4 pièces devants et dos pour vérifier la taille et je me suis lancée. A la fin du week end, j’avais juste fini les 2 poches passepoilées avec rabat sur les 2 devants… Un chouia serrée sur le timing que je vous dis!

image

Après les poches, la deuxieme difficulté est les bas de manches avec boutonnières. Je me suis inspirée des costumes de mon mari et j’ai fait quelque chose de ressemblant.

image

J’avoue que j’ai un peu fait un sprint couture pour la finir en un peu plus d’une semaine et que j’étais bien contente d’avoir fait avant quelques vestes doublées pour moi car je n’étais pas en terrain complètement inconnu non plus.

image

Quand il l’a vu presque fini, le fiston était ravi, je lui ai acheté une chemise et un pantalon assorti au bleu des petites fleurs de la doublure (la classe quoi!)

image

Pourtant, le jour J, et ce n’est pas très Chrétien de ma part, j’ai bien faillit lui arracher les 2 yeux quand d’un air désinvolte il a laché: « Maman finalement la veste, je le sens plus trop, je crois que je vais juste mettre la chemise… » Comment décrire mon état second et ma réponse: « Julien, n’y pense même pas. C’est non négociable avec le nombre d’heures que je viens d’y passer, tu la mets et tout de suite! » Non mais!!

image

Finalement il ne l’a pas quitté de la journée sa veste et en gentil fiston il a accepté de se « déguiser » une nouvelle fois pour la séance photos.

Et puisque sa veste est assortie au bustier de ma robe, le pauvre chéri a eu du rab de photos avec un duo mère/fils:

imageimage

#Tenue de Baptême 1: Back to Basic -> Burda

Nous sommes maintenant mi-mars sur ce blog, et dans un mois nous baptisons notre petite dernière, une belle occasion pour me coudre une jolie tenue! Après mes péripéties d’ajustement avec ma robe Kyoto de LMV, et de ma robe Georgina de RDC, je retourne à mes basics pour cet événement: une robe Burda avec toile!

J’avais repéré le modele 131 du Burda de septembre 2014 depuis fort longtemps et j’ai profité de l’occasion pour me la coudre:

imageJ’ai commencé par faire une toile car je voulais que le bustier tombe parfaitement. J’ai coupé en 38 mais vu les retouches réalisées je pense que le 40 aurait été parfait. La surprise est plutôt venue des manches. Le tissu conseillé est un crêpe de Chine soit un tissu très léger et moi j’avais plutôt dans l’idée d’utiliser du coton. L’effet sur la toile était celui de la montgolfière après décollage. J’ai donc retouché tout ça en raccourcissant le haut des épaules et en decallant la ligne d’épaule vers l’arrière. J’ai redessiné légèrement les arrondis pour que les parties avant et arrière s’ajustent  parfaitement.
 
image
Pour la jupe, le patron propose un grand rectangle froncé. J’ai repris la jupe du patron Moneta et plutôt que de froncer la jupe, je me suis inspirée de la version de Bycoconuts et j’ai  cousu 2 plis creux devant et derrière dans le prolongement des découpes princesse du bustier.
 
image
Pour la réalisation du bustier, j’ai suivi les conseil de Burda (pour une fois que je lis les explications!) et j’ai donc posé des baleines pour la première fois. Dans l’émission « cousu main », la méthode proposée était des tunnels dans lesquels on insère les baleines mais il y a un risque que cela gondole. Burda propose de coudre directement les baleines sur les marges de couture, j’ai suivi cette méthode. J’ai eu un peu peur que ma vieille machine n’apprécie pas trop mais depuis que je lui ai fait un dépoussiérage de folie, elle a retrouvé une nouvelle jeunesse. J’ai remonté le décolleté de 1 cm pour être plus à l’aise.
image
image
image
Quand je relis toutes les modifs apportées à ce modele, j’ai l’impression d’avoir gardé l’esprit de la robe mais d’avoir tout redessiné ! En tout cas je l’aime beaucoup et j’aime beaucoup la tenue que les baleines donnent au bustier.

C’est bien connu en avril ne te decouvre pas d’un fil… Nous sommes maintenant à 15 jours du baptême, je peux tenter de me coudre un Boléro assorti. J’ai déjà ma petite idée, la toile prend forme: si tout se passe comme prévu je devrais être dans les temps!

#Art Gallery 3: la robe de mini choupette

Bon on est entre nous, on peut tout se dire? Cette robe c’est un peu pour me donner bonne conscience que je l’ai cousue… Bah oui depuis le début de l’année j’ai cousu pour mes 2 aînés et rien pour ma petite dernière. J’avoue qu’à 2 ans, elle est encore à un âge où elle change de taille tous les 6 mois et que passer du temps sur un modele qui sera à peine porté je trouve cela frustrant.

Mais bon, est-ce une raison suffisante pour ne rien lui faire comme me l’a gentillement fait remarqué ma 2ème avec son « pourquoi Alice elle n’a pas le droit à une belle robe comme nous? » Et oui pourquoi?

J’ai donc feuilleté mes Burda à la recherche d’un petit quelque chose réalisable en moins d’une semaine (départ en vacances en vue) et dans sa taille (pas le temps de redessiner en petite taille). J’ai trouvé mon bonheur dans le numero de juillet 2015 avec le patron 638:

image

 

Pas de difficultés particulières. Le modèle selon le cahier des charges de départ est assez simple. J’ai cousu en taille 98 pour qu’elle puisse la remettre l’année prochaine.

L’histoire pourrait s’arrêter ici. On s’imaginerait que ma fille se roule par terre de bonheur tellement elle est heureuse que sa Maman lui ai (enfin!) cousu une robe et qu’elle pleure dès qu’il faut la laver tellement elle rêve de la porter en permanence. (Ah non ça c’est quand je mets son doudou à la machine) Bref on pourrait effectivement s’imaginer tout ça. La vérité est bien évidemment tout autre!

Nous sommes partis 15 jours au Sénégal en famille début mars. La robe faisait bien partie du voyage et tout les matins pendant 15 jours, j’ai tenté: « Alice on met la robe? » Réponse immédiate de l’intéressé: « Non pas la Wrobe (prononcé à l’africaine dès le 1er jour, allez savoir pourquoi), je veux short! » Au final c’est sa sœur qui l’a portée pendant les vacances et d’après les Sénégalais, on dirait un petit boubou africain!
image
imageimage

Je craignais qu’elle ne veuille pas plus porter la robe pour les photos mais miracle elle a accepté. J’ai été ravie de constater qu’elle lui va, car même lui essayer jusqu’à ce jour, je n’avais pas réussi. Argh les enfants et leurs « non » catégoriques!

Pour clore la série #Art Gallery, voici les photos de notre joyeux trio:

Ce n’est pas très simple de faire poser un grand bébé. Pour qu’elle accepte de rester faire les photos du trio avec nous, on a passé la séance avec ma grande à crier: « hip hip hip hourra pour Alice », ce qui donne des photos un peu déjantées.

#Art Gallery 2: Le cas de la Robe Georgina

Ce n’est pas la première fois que je couds un modele de la République du chiffon, puisque au tout début de ce blog, je vous avais présenté ma jupe Rita mais ça fait 2 fois que je suis un peu déçue par les patrons.

Le style est super avec des détails qui font vraiment  la différence mais il y a trop de retouches à faire. J’adore ma jupe Rita mais je ne l’ai jamais refaite car il faudrait complètement redessiner le haut car elle baille à la taille. Pour la robe Georgina, j’avais bien lu que l’encolure montait trop haut, donc je l’avais baissée dès le départ de 4 cm, par contre je n’avais pas assez creusé le sujet des pinces et de la longueur de la robe. Je l’ai cousu un peu en urgence pour l’emmener en vacances et n’ai donc pas pris le temps de faire une toile 🙁

Donc la robe Georgina, en taille 40 à la poitrine et 42 à la taille et aux hanches, sans retouches, ça donne ça:

image

Le constat est sans appel, elle est beaucoup trop courte. J’ai eu une l’impression d’avoir les fesses à l’air toute la journée. Pour la plage ça passe mais elle n’ira jamais bosser! Je trouve également qu’il y a trop de volume sur le haut de la robe. Sauf que voilà; J’aime beaucoup le tissu (en même temps heureusement puisque j’ai fait 3 robes), j’adore les superpositions du dos et accessoirement le tissu « art gallery » n’était pas donné.

La plage pour moi c’est 15 jours par an en moyenne et ce serait bien dommage qu’elle reste au placard le reste du temps. Alors c’est parti pour les retouches:

Retouche n°1 la longueur: je n’ai plus du tout du tissu principal pour rattraper la longueur car tout a été utilisé pour mes cousettes trio mère/fille. En farfouillant sur la toile j’ai trouvé cette merveille:
image12 cm de hauteur de broderie et ça semble assorti à mon tissu du dos. C’était certainement prévisible mais cette broderie n’est pas vraiment raccord en couleur mais surtout s’avère beaucoup trop longue; Cela casse l’effet de la robe. Je ressorts mes petites chutes de tissu rose, et réussi tant bien que mal à caser une petite bande pour rallonger ma robe.

image

Retouche n°2 rattrapage du buste: je farfouille sur les blogs de celles qui ont déjà cousues ce modele, et constate amèrement que j’aurais dû le faire avant! Mes plis dos haut et bas vont se transformer en pinces, ce qui permet de rattraper la cambrure. Pour le haut du devant il faudrait enlever le trop plein de tissu, mais je n’ai pas le courage de démonter toute la robe pour le reprendre. J’opte donc comme pour le dos: je ferme les plis en pinces sur 5 cm. Pour la jupe devant je laisse les plis creux ouverts.

image

imageimage

Pour celles qui voudraient se lancer dans l’aventure, je conseille vivement de faire une toile. Si d’aventure, je devais la refaire en plus des modifs ci-dessus je baisserais également la taille de 1-2 cm et pourtant je ne suis pas très grande. J’avoue que je suis un peu déçue car les patrons indépendants (et cela ne me choque pas) coûtent plus cher que des magazines, mais pour moi ils se doivent d’être parfaits! Ici (et j’ai re-verifié mon patron) les pinces haut et bas ne sont pas alignées. Sur un tissu chargé cela ne se voit pas mais sur un tissu uni cela pourrait choquer. C’est dommage car le montage est ingénieux et les finitions intérieures proposées avec un biais rapporté sont superbes.

image

Note pour plus tard: il faudra que je reprenne le haut de la fermeture qui a tendance à rebiquer 🙂

Au final, je l’aime quand même beaucoup ma robe Georgina et je n’exclus pas d’en refaire une un jour.

Pas trop lassé de ce tissu? Il me reste encore la robe de mini choupette à vous présenter :

image

#Art Gallery 1: la combi-short à smocks

Lors des soldes d’hiver j’ai craqué sur une petite merveille de chez Art Fabrics: le Tissu Wonderland Enchanted Leaves Plum:

image
Je m’étais imaginé une Robe Georgina de République du chiffon avec un dos rose uni (commandé bien évidemment en même temps) mais quand le tissu est arrivé j’ai eu comme un doute. Une robe super fleurie alors que je ne porte que de l’uni…. Je ne le sentais plus trop. Ma graine de star est toujours à l’affût dès qu’il est question de tissu rose, violet ou avec des fleurs. Alors imaginez là avec les 3 conditions réunies, il n’était absolument pas envisageable que ce tissu reste inutilisé.

La demoiselle avait une salopette fétiche à smocks en Liberty rose qu’elle a portée jusqu’à ce que le pantalon lui arrive aux genoux tellement elle l’adorait et je lui avais promis de lui en faire une pour la remplacer. Ni une ni deux, avec un voyage au Sénégal programmé en mars je me devais de tenir ma promesse! Bah oui il y a un certain décalage temporel sur ce blog et pour le moment on est toujours en février 🙂

Cette cousette au delà de faire très plaisir à ma princesse présentait également 3 avantages:
– coudre un patron du Burda enfants printemps-été 2015 encore jamais utilisé
– tester les smocks machines pour la première fois
– ne pas augmenter mon stock de tissu.
Pas mal pour un simple combi-short !

image

Le modele est le 613 du Burda enfant de l’année dernière. Je n’ai fait aucune modification sauf dans la technique des smocks. La méthode proposée par Burda me semblait compliquée: coudre en zigzag de part et d’autre d’un fil elastique puis tendre doucement le fil elastique…. J’ai préféré enrouler du fil élastique à la main dans ma canette en le tendant légèrement puis coudre au point droit (petite taille le point droit 2-2,5 max) avec du fil classique au dessus. C’est peu long mais tellement simple que cela m’a donné envie de mettre des smocks partout partout partout!!

Comme d’habitude la demoiselle s’est super bien prêtée au jeu des photos. Avec ses lunettes de stars pour m’éviter de flouter sa jolie frimousse:

imageimage

Par contre ce tissu…. Il est pas mal finalement, non? Moi aussi, je pars au Sénégal prochainement et finalement une petite robe à fleurs pour aller à la plage se serait pas mal en fait… Euh, il en reste sur le site? Oh et puis il y en a plein d’autres en soldes….

Bon vous devinez la suite?

image

Mais il y a comme une épidémie, non?
A bientôt pour la suite de l’épopée de ce tissu.