Catégorie : Manteau

Le cadeau offert 2 fois…

Ma maman apprécie les cadeaux « home made » alors pour son anniversaire chaque année j’en profite. J’aime bien prendre du temps à chercher quel patron avec quel tissu pourraient lui plaire. J’y prends presque autant de plaisir que de réaliser le cadeau. Lui ayant cousu une robe l’an passé, j’avais envie de quelque chose de différent cette année et c’est la veste Mona de la maison Victor qui a remporté la palme. Ce patron je vous l’ai déjà présenté ici et , je n’ai donc plus trop de commentaires dessus si ce n’est que c’est quand même bien plus rapide de coudre un patron déjà decalqué.

Petit retour dans le temps, nous sommes en plein mois d’août, la chaleur est estivale mais on s’amuse à faire de jolie photos mère fille avec nos 2 nouvelles vestes.
IMG_2042

IMG_2043

IMG_2045

Et puis on range nos vestes au placard en attendant des jours plus frais. En septembre ma maman ressaye sa veste et tadam…. la doublure se déchire au milieu du dos. Toute penaude elle me la rapporte pour que je lui répare.

IMG_2477

Sauf que… j’ai horreur des retouches! Redemonter la doublure pour aller rattraper tout ça, rien qu’à l’idée une flémingite aiguë s’abat sur moi. Je trouve10000 projets bien plus sympa à realiser avant de reprendre celui ci.

Le temps passe tellement que Noël approche. Alors bon, un soir je me motive et finalement en à peine 1h je rajoute une bande au milieu du dos que je surjette par précaution. C’est sur que ce n’est pas ma plus belle réparation mais avec le tissu qu’il me restait j’ai fait au mieux!

IMG_2494

Le 25 j’emballe mon cadeau pour la seconde fois et le glisse discrètement sous le sapin. Voila l’histoire du cadeau offert 2 fois!

Le bilan 2016

Avant tout je vous souhaite à tous une très très belle année 2017, que vos projets et envies se concrétisent mais surtout je vous souhaite une bonne santé.

Pour ma part j’evite les bonnes résolutions, mais j’aime bien faire le bilan de l’année passée. Cela me permet de prendre conscience que je couds beaucoup plus que ce que je pense et aussi d’avoir un petit recap de l’année écoulée.

Cette année il y a donc eu bien évidemment des robes:

Et puis aussi des hauts et des vestes:

Un jupe et un short:

Très peu de lingerie et maillot de bain:

Beaucoup plus de couture pour mes enfants:

Qui ont donné lieu à de jolies photos de famille:

Et enfin il y a eu quelques cadeaux et accessoires:

Un joli bilan de 2016. Pour cette année il faudrait que j’ai un peu plus de courage à alimenter mon blog car il reste encore 5-6 projets cousus cette année et que je n’ai pas pris le temps de vous présenter.

Le grand oublié de 2016 est mon amoureux qui n’a eu absolument rien cette année… erreur à rectifier en 2017 😉

Perfecto

J’ai perdu mon gilet noir. Tu sais le petit gilet passe partout qui se glisse très bien dans ton sac à main et qui va avec toutes tes robes. Et maintenant que l’été tire à sa fin, il faut ressortir les gilets.

Bref j’ai plus rien à me mettre j’ai plus de gilet :-). Alors j’ai repensé au Perfecto de Charlotte Auzou que j’avais décalqué il y a tout juste un an et qui n’a jamais vu le jour! J’avais justement acheté du sweat noir pendant les soldes de Mondial Tissu. J’ai donc enfin cousu mon Perfecto:
image

image image image

Basique mais efficace. Je l’ai coupé en taille L car l’année dernière je l’avais envisagé dans un tissu non extensible, le M aurait peut être été mieux mais ce n’est pas trop choquant. Rien à dire sur le patron car c’est un modele assez simple et très rapide à coudre à la surjeteuse. J’avais lu ici et là que le modele est un peu court. Je mesure 1m64 et sur moi c’est tout bon. Je ne l’ai pas rallongé.

J’adore mon nouveau gilet mais je trouve presque trop basique. J’aurais bien customisé le dos mais je n’ai pas trouvé comment.

image

J’ai essayé avec le reste des clous de ma robe Riska mais ce n’était pas concluant. Auriez vous des idées?

Mona aztèque

Est ce que vous aussi quand vous faites la queue à la caisse d’un magasin de tissu vous « zieuter » dans le panier des clientes qui attendent devant vous? Et est ce qu’il vous arrive de vous dire « oh il est trop beau ce tissu, je ne l’avais pas vu » alors que vos bras sont déjà surchargés d’une montagne de tissu? Et ensuite est-ce que vous aussi la petite voie pas rigolote vous dit: « Couds déjà tout ce que tu as dans les mains avant de te projeter dans un nième projet »?

Et comme tu sais que les journées ne font que 24h, tu te résignes et tu écoutes la petite voie rabas joie…. Oui mais quand quelques semaines plus tard Mondial tissus t’abreuve de mails pour te rappeler qu’au cas où tu l’aurais pas su c’est LES SOLDES tu repenses à ce joli tissu de la cliente devant. Et quand en plus tu te rends compte qu’il est à 50%, tu te sens encore plus fière d’avoir été raisonnable. C’est l’histoire du jacquard que je vous présente aujourd’hui.

Pour le patron, c’est un grand classique: la veste MONA de la Maison Victor que j’avais déjà réalisée l’année dernière ici.

image

L’avantage de l’avoir déjà cousue une fois (au delà du gain de temps du patron déjà decalqué) c’est que j’ai pu prendre des repères sur mon ancienne version pour aligner mes motifs de manches et corps:

image

J’ai également essayé d’avoir des raccords parfaits dans le dos malgré une couture de milieu dos légèrement cintrée.

image

Bien évidemment j’ai comme à mon habitude doublée la veste:

image

Et puis j’ai suivi l’exemple de ma fille et je me suis prise pour une star 🙂

image

Voilà donc ma MONA version 2016. Des fois en regardant les photos, je ne suis plus trop certaine de mes associations tissu/modele mais là j’avoue que soit c’est le photographe qui s’est surpassé soit c’est mon tissu qui est juste à tomber mais sans aucune modestie aucune J’ADORE ma petite veste 🙂

PS : cette petite robe noire et son dos en dentelle vous l’avez reconnue? Mais si c’est un des mes plagiats MAJE de cet hiver.

Paletot

C’est encore un modele du Burda de mai 2016 que je vous présente aujourd’hui: le paletot modèle 104.

Cette veste a été ma bête noire du mois de mai. Évidemment s’eut été trop simple de réaliser le modèle proposé par Burda, il a fallut que je rajoute mon grain de sel et que je modifie le patron. Le point de départ est donc ceci:

image

Pour commencer, j’ai rajouté 10 bon centimètres de longueur, étape pas trop compliquée si ce n’est que je n’ai pas pensé à acheter plus de tissu. Bien évidemment j’ai été un peu à court et j’ai donc du faire un empiècement sur mes parmentures.

Avant de me lancer dans d’autres modifications, j’ai bloqué longuement sur le pied de col. Il faut l’assembler à angle droit avec la veste et j’ai eu beaucoup de mal à comprendre comment.

image

J’ai ensuite rajouté des poches dans les pinces devant:

image

Et je me suis attelée à doubler la veste. C’est la première fois que je crée une doublure pour une veste avec un pli creux dans le dos et je n’ai pas trop bien su comment appréhender la chose. J’ai donc fait un pli creux dans un premier temps mais j’avais une superposition de volume trop importante dans le dos. J’ai donc démonté le tout pour faire un pli rond. Niveau volume c’est mieux mais pas encore parfait:

imageimage

Pour atténuer l’effet un peu montgolfière j’ai imaginé l’ajout d’une ceinture. Faute de tissu, j’ai été contrainte d’en racheter 50cm -minimum de coupe chez mondial tissu (Argh!!!). Au point où j’en étais j’ai également racheté 3m de passepoil pour l’agrémenter!

image

J’ai porté cette veste déjà plusieurs fois et je n’arrive pas à me décider si finalement je la préfère avec ou sans ceinture car le style est très différent entre les 2 versions. Et vous qu’en pensez vous?

Plutôt paletot?

image

Ou plutôt trench?

imageimage

Un grand merci à mon photographe favori pour cette belle séance sous la pluie.

#Tenue de Bapteme 3: le petit Boléro

Suite et fin des articles sur le Bapteme de ma petite puce et pour couper court à tout suspens: NON je ne lui ai pas cousu de robe. Mamie s’était chargé de lui en offrir une pour l’occasion.

Pour celles qui ont suivi le début de la série d’article sur les tenues de Baptême j’avais donc dans l’idée de coudre un boléro assorti à ma robe surtout qu’avec mon cher et tendre à chaque fois que l’on organise une fête (mariage, Bapteme des aînés….) IL PLEUT!

image

J’avais une idée assez précise de ce que je voulais avec un col remontant sur le cou. Je n’ai pas eu le courage de le patronner moi-même alors j’ai détourné un patron du commerce: le majestic de aime comme Marie.image

J’avoue qu’avec toute la polémique qu’il y a eu sur les suspicions de plagiats de patrons Burda et autres par l’auteur j’ai beaucoup hésité à l’acheter. J’ai cherché sur la blogosphère s’il y avait des articles sur ce modele en particulier mais puisqu’il est sorti après le scandale, j’espère qu’il s’agit bien d’un modele qu’elle a dessiné elle-même!

Je ne vous ferai pas ici de commentaires sur ce patron puisque je n’ai pas realisé la version blouse. En quelques lignes, pour réaliser mon boléro, j’ai coupé à environ 10 cm sous les emmanchures et j’ai légèrement cintré les coutures de côté. J’ai arrondi les devants. Et puis maintenant que je suis une pro de la veste (haha!!) j’ai dessiné une parmenture et une doublure. Si un tuto intéresse quelqu’un, n’hésitez pas à me le demander dans les commentaires.

Pour rappeler les couleurs de la robe et un peu égayer la chose, j’ai rajouter un biais assorti sur les épaules et des revers sur le bas des manches.

imageimage
image

Voila la série #tenuedebaptême est terminée! Un peu comme pour la veste de mon fiston, je ne suis pas bien certaine de beaucoup reporter cette tenue que je trouve très habillée. Affaire à suivre!

Mona de printemps

J’avais envie d’une petite veste simple cintrée qui puisse aller aussi bien avec un pantalon qu’avec une robe. J’avais bien repéré la veste H de « mon dressing chic » que je n’ai pas dans ma bibliothèque puis est sorti le numéro de Janvier de la Maison Victor avec sa veste Mona.

Est ce encore nécessaire de présenter ce modèle vu le nombre de versions qui ont été présentées ces derniers mois… Le modèle de base est non-doublé et nécessite seulement 1m30 de tissus. J’ai choisi de la doubler en reprenant les explications de la veste Chloé.

Comme toujours avec ce magazine, j’ai coupé une taille 38 pour une taille 40 du commerce. La réalisation est très simple et il est probable que je la refasse tellement j’aime ma petite veste.

Le tissu vient de chez Pretty mercerie. J’ai un vrai coup de cœur pour leurs jacquards. J’ai acheté 2 tissus différents et la qualité est super.

Pour la couleur je me suis un peu lâchée. C’est très flashy par rapport à ce que je porte habituellement mais au final je l’assume très bien.

Attention place aux photos; préparer les lunettes ça pique les yeux 🙂

image

 

image

Un petit aperçu de la doublure:

image

Et pour finir quelques photos « un peu » starlette en extérieur!!

image

 

image

 

 

Perplexe…

Après avoir vu maintes et maintes versions de la veste Eagle de Vanessa Pouzet et les nombreux commentaires sur son montage astucieux j’ai voulu me lancer dans l’aventure.

Le patron recommande un tissu fluide. Pour moi une veste doit quand même avoir un peu de tenue donc j’ai choisi un lainage fin. Dès l’assemblage du dos et du devant j’ai eu des doutes quant au résultat final car j’ai eu beaucoup de mal à aplatir mes coutures au fer. Le montage est effectivement ingénieux mais il est impossible de faire le moindre essayage en cours de projet car tout est monté sur l’envers et la veste n’est retournée qu’à la dernière étape. Le pas à pas de Vanessa est très bien fait et je n’ai pas rencontré de difficultés.

Je suis perplexe sur le résultat. Au premier essayage j’ai eu l’impression d’être dans une montgolfière avec une aisance du dos démesurée. J’ai repassé encore et encore toutes mes coutures pour essayer de les aplatir le plus possible. Excercice souvent périlleux en ce qui me concerne car je déteste le repassage qui me le rend bien puisque j’ai plusieurs projets un peu brûlé à mon actif!!

Au moment d’écrire ce billet je suis encore dubitative sur le devenir de cette veste. Je l’ai porté une fois mais comme beaucoup de commentaires que j’ai lus depuis je trouve le devant un peu encombrant avec les 2 pans. L’effet enveloppant accentué par mon choix de tissu en lainage rend le model très chaud et j’ai passé la journée à enlever et remettre ma veste. 

Merci à DRimbo pour tes photos car je trouve que ma veste y est presque belle alors que dans mon miroir ce n’est pas tout à fait la vision que j’en ai!!!



Chloé la misérable

Autant parfois je suis en manque d’inspiration pour trouver des titres de billets, autant pour ce projet j’ai eu des idées à la pelle: « J’ai vaincu Chloé », « Chloé 3, lilysews 0 », « Ne m’appelez plus jamais Chloé… »

Alors déjà qui est Chloé? Pour les coutures addicts vous pouvez passer ce paragraphe, pour les autres Chloé est un patron du magazine la Maison Victor de cet automne. Patron réputé très facile dont l’on voit énormément de version sur la blogo.

Pour moi Chloé a été un enchaînement de galères car il y a des projets où quand ça veut pas et ben… Ça veut pas!

Patron simple c’est vrai il y a 7 pièces à couper: 1/2 dos, devant, poches, manches devant et dos et parementure devant et dos. Outre le fait que le patron est coupé en 2 pour le dos et le devant pas de difficulté majeure jusque là.

Je décalque donc toutes mes pièces et sur le dos de mon patron et j’oublie de rajouter les ourlets mais pas de problème puisqu’il est également possible de les rajouter au moment de la coupe du tissu. J’épingle mes pièces sur mon tissu, passe un temps certain pour ajuster mes raccords, suis interrompue par un « Maman, j’ai soif », reviens et …. Entaille le dos à même le patron sans rajouter la marge de couture, hurle un grand « M…, M…, M… » Et décide que même pas peur je vais rattraper le tout avec de la viesline et une couture discrète. Chloé 1, Lilisews 0!

Mon tissu étant un tweed un peu mou pour donner de la tenue à ma veste j’entoile toutes les parementures. Au moment de l’assemblage veste/parementure impossible de faire coïncider les 2 car côté veste le tissu s’est relâché alors que côté parementure avec la viesline le tissu n’a pas bougé. Je découds l’ensemble, décolle la viesline et rassemble le tout. Chloé 2, Lilysews 0!

Arrive ensuite l’étape doublure… Les explications semblaient claires mais je me suis croisée les skis dans les rajouts/retraits de cm avec/ou sans marge de couture. J’ai redessiné les pièces du dos et du devant pour la doublure mais pas les manches. Quand j’ai coupé ma doublure, il s’était bien écoulé 2 semaines depuis le décalquage du patron et je n’avais plus bien en tête quelles pièces étaient correctes et quelle pièce devait être retaillée de la parementure. Si bien que j’ai de nouveau retranché la parementure de col sur mes pièces de dos et devant alors que cette étape avait déjà était inclus dans le patron de la doublure. Bref j’ai coupé une doublure trop courte au niveau de l’encolure impossible à faire coïncider avec la parementure et il a fallu que je fasse un patchwork sur tous le haut de ma doublure pour que tout rentre dans l’ordre! Chloé 3, Lilysews 0.

Après de nombreux jurons contre ce modèle méga simple qui devait être une couturette super rapide, après des heures de prises de tête pour rattraper mes fautes d’inattentions, je suis très fière de vous présenter ma version de Chloé.

(null)

(null)

(null)

Une petite photo de ma GRRR…. de doublure

(null)

(null)

Trench cape

Énorme coup de cœur pour ce modèle dès sa présentation en avant première dans le magazine Burda de septembre.
Dès la parution du Burda fashion d’octobre 2014, j’étais chez ma buraliste à l’affût du dessin technique et des quantités de tissu nécessaire.
Le patron est prévu pour une taille ado. J’ai donc commencé par agrandir d’une taille le patron en attendant de recevoir ma commande de tissu par internet.
J’avoue qu’à la réception de mon tissu j’ai été un peu déçue car je m’attendais à une matière différente et une couleur plus foncée. N’étant pas complètement sûre de mes agrandissements, j’ai décidé d’utiliser le dit tissu pour faire une toile.

Au niveau technique, ce modèle m’a permise de faire des fentes passepoilées pour la première fois. Je n’avais pas cousu de patron Burda depuis au moins 10 ans et les explications m’ont rappelé l’époque où vivant aux Pays-Bas, j’achetais le magazine en néerlandais sans en comprendre un mot! Finalement avec internet, j’ai trouvé les tutos nécessaires pour aller au bout du modèle.

Bilan de cette petite cousette: je suis fan des boutons que j’ai trouvés et qui apportent une belle finition à ma cape. Je me suis vraiment appliquée dans les finitions et la plupart des coutures ont été recouvertes d’un biais frou-frou pour une finition plus pro.

Côté confort: je dois avouer que ce n’est pas le modèle le mieux adapté à une maman avec 3 enfants en bas âges… Mais pour le boulot c’est top!

IMG_0716.JPG

IMG_0714.JPG

IMG_0717.JPG

IMG_0713.JPG

IMG_0715.JPG

IMG_0718.JPG
Photos DRimbo. Tissu déperlant mapetitemercerie.com.