Le problème quand on a mis presque un an à finir un tricot c’est qu’on ne sait plus trop quoi en dire…

J’ai longtemps cherché quel modèle j’allais tricoter après mes 2 pulls précédents (ici et ici) pour avoir une forme qui change un peu. Je voulais quelque chose qui soit robe compatible. J’ai épinglé pas mal de patron sur Ravelry pour finalement me décider pour Vitamin D de Heidi Kirrmaier.

Ce gilet est construit top-down c’est à dire qu’il débute par l’encolure et il se tricote en aiguille 3,5. Le démarrage je m’en souviens très bien. J’avais reçu ma laine pile à temps pour partir en déplacement pro à Nuremberg en février l’année dernière. J’ai donc monté mes mailles à 7h du mat dans le hall de Roissy sous le regard ébahi d’un couple de personnes âgés. J’avais un peu peur de passer la douane avec mes aiguilles circulaires mais c’est passé nickel.

Le début est assez rythmé, il y a des jetés à intervalles réguliers et les rangs ne sont pas encore trop longs.

J’ai bien râlé une ou deux fois car mes trou-trous n’étaient pas alignés mais j’ai réussi à rattraper le tout sans trop détricoter.. Au bout d’un moment on laisse des mailles en attente pour les manches et on continu sur des rangs interminables de jersey…

J’ai eu un gros coup de motivation lors d’un aller retour à Viego en Espagne pour le boulot. 5-6h d’avion dans la même journée + les escales … ça permet d’avancer pas mal. J’ai enchaîné les rangs raccourcis les uns à la suite des autres pour créer les pointes de devant.

Et puis ce tricot est devenu mon compagnon du samedi matin pendant les cours de gym de mes filles. En dehors de ce créneaux, mon tricot était à l’arrêt. A la fin du dernier cours en juin, j’avais finis tout le corps mais plus aucune motivation pour faire les manches.

Par acquis de conscience, je l’ai emmené en Floride cet été, j’ai fait quelques rangs par ci par là mais même pas suffisamment pour terminer la première manche. Et puis au mois d’octobre quand Alice s’est cassée le bras, j’ai eu besoin de passer plus de temps avec mes enfants. Le mojo couture seule dans mon atelier n’était plus trop la, et j’ai ressortit mon tricot. En regardant des dessins animés ou  en jouant au milles-bornes… petit à petit j’avançais. J’occupais mes mains tout en étant avec eux c’était parfait.

Le point ultra positif de ce modèle pour moi et son côté zéro couture! J’ai tricoté les manches en circulaire, donc à la fin à part quelques fils à rentrer et le blocage, il n’y a pas l’étape fastidieuse de l’assemblage. Et ça c’est trop bien!

Ah oui et sinon la laine…c’est de l’alpaca de chez drops Design. La même que pour mon Ravello sauf que celle-ci gratte et pas celle de mon pull qui est toute douce… allez savoir !

Je vous rassure même si ça gratte je le porte beaucoup mon gilet. Il est bien chaud et va avec une grande partie de ma garde-robe. Et puis aussi je l’aime d’amour avec sa couleur rouge bordeaux.

A très bientôt avec de la couture.

Leslie

52 comments on “Tricot sans frontière…”

  1. Et voici le travail d’un an de labeur et un quasi tour du monde pour un pull tricoté en circulaire et qui arrive juste à (maille) / je veux dire à point avec la neige en île de France. Côté photos ça été beaucoup plus rapide .. on a pas tourné en rond puisque nous avons «photographiés » 7 réalisations en une seule séance !

    • Eh oui un an pour un gilet… rapide pour certaines et très lente pour d’autres…
      Il est fini et je l’aime ce qui n’ai pas toujours une évidence en tricot pour moi. Merci encore pour la belle séance photos. Tu vas plus vite à me les envoyer que moi à écrire les articles mais je finirai bien par te rattraper un jour!

    • A part les manches que j’ai tricoté en rond et qui sont proposées à plat dans les explications, l’ensemble se tricote à plat. Les aiguilles circulaires sont recommandées car les rangs sont très longs mais ce n’est pas une obligation.
      Les explications sont en anglais et je n’ai pas souvenir d’avoir buté dessus.
      Niveau technique, il y a des rangs raccourcis. On fois qu’on a compris le principe ça va tout seul.

  2. Oh! C’est l’un des prochains tricot que j’aimerai faire…et j’ai déjà la laine….

    Et comme toi je tricoté beaucoup en déplacements pro et peu le reste du temps…

    Courage. Mon ravello n’a qu’une manche, le corps n’est pas fini et j’ai commencé le 31 octobre! Tu vois tu n’es pas là seule

    A ce rythme là l’important est de vien choisir son modèle

    • C’est clair que je réfléchis beaucoup au modèle et à sa couleur avant de me lancer car vu ma vitesse il faut que le résultat soit portable à la fin. Sur celui en cours j’ai appris la méthode continentale et ça va beaucoup plus vite.

      Courage pour ton ravello, c’est un modèle que j’ai adoré faire, avec les rayures j’ai trouvé qu’il avançait assez vite.

  3. Il est chouette ce pull. Moi je choisis souvent des (trop) gros pull que je ne porte que le WE pour « trainer ». Il faut que j’en trouve un « boulot compatible » pas trop épais. Le tien est sympa.

    • Je vois très bien ce que tu veux dire… les précédents je les porte surtout le week-end et c’est pour ça que je voulais un gilet cette fois. Je choisis souvent des modèles en aiguille 3 ou 3,5 car je préfère le rendu par rapport à des aiguilles plus grosse.

  4. Bravo d’être allée au bout, il est très joli, avec ses p’tits trou-trous, et facile à assortir aux robes en effet, bien vu (tant qu’à faire tricoter longtemps, autant que ce soit portable!!!). Une prochaine robe pour aller avec?

  5. Quelle merveille Leslie, j’ai aussi trimballé les deux derniers cm de mes manches de pull cette semaine, toujours pas terminé, il serait temps que je mette le turbo si je veux le porter un peu cet hiver….

    • C’est dur de trouver la motivation de faire les manches… pour moi c’est à chaque fois pareil, ça traîne pour la 1 ère manche et puis quand je commence la 2ème j’ai un regain de motivation pour en finir au plus vite.
      Courage pour ton pull… aller c’est ton défi du week-end si tu l’acceptes! Petite photo insta lundi du pull fini! Tu y es presque quelque centimètre c’est rien!

  6. oh là là , j’adore !
    La couleur et le forme, tout me plaît dans ce gilet !
    De mon côté j’ai un pull en cours de puis un bon moment mais je n’arrive pas à en voir le bout…

    • Il y a de plus en plus de modèle qui sont modernes et c’est vraiment chouette. Le tricot c’est tendance maintenant ! J’ai mis du temps à choisir le modèle et la couleur mais ça valait le coup car il me correspond bien.

  7. Il est joliii ce gilet, j’aime beaucoup et sa forme et sa couleur, et quelle persévérance de tricoter sur presque une année entière …… j’ai un tricot oublié que je devrais peut être ressortir.
    Et je me suis amusée en lisant ton texte, ces heures interminables d’attente dans les halls d’embarquement j’ai connu … plutôt en surfant sur les blogs de couture ….
    Bon week end

    • Dans les halls d’embar Je fais un peu de lecture, de blog et de tricots… selon l’humeur du moment. J’avoue que le tricot permet de faire passer beaucoup plus vite les heures de vol, surtout qu’avec des aiguilles circulaires je ne gêne pas mes voisins.

  8. Il est à la fois simple par sa coupe et très travaillé par ses points.
    Il est vraiment magnifique, et doit compléter aisément beaucoup de tenues.
    En plus, le rouge avec l’hiver et tes yeux, c’est parfait.
    Bises

    • Je l’ai bien réfléchis avant de le commencer et effectivement il va avec beaucoup de pièces de ma garde robe. Il est un peu ample et s’enfile aisément. Je suis vraiment contente du résultat.

  9. Troisième essai. La première fois je n’ai pas eu le temps de bien tout regarder, et la deuxième fois, quand j’ai pu approfondir, l’ordinateur a planté.
    Je reviens donc pour te féliciter de cette belle réalisation. J’adore ce modèle, la couleur, la forme et les petits troutrous qui viennent joliment rythmer le tricot. En plus il a parcouru l’Europe et survolé les Etats Unis! J’étais d’ailleurs étonnée de lire que tu as pu passer tes aiguilles à tricoter au contrôle de sécurité. Un tel vol est vraiment idéal pour faire avancer un projet tricot.

    • Merci pour ta persévérance. J’avoue que moi aussi j’ai été étonnée que mes aiguilles passent au rayon X Sans problème. Elles sont en bois et plastique, et finalement pas plus dangereuses qu’un câble de chargeur! A aucun moment on m’a demandé d’ouvrir mon sac!
      Les longs vols avec mes enfants c’est pas la que j’avance le plus sauf si j’arrive à les scotcher devant un dessin animé

  10. J’adore ce petit gilet!! Il est superbe tant dans le coloris que dans la forme! superbes ces pointes!! ça fait une éternité que je n’ai plus tricoté mais ce modèle me fait vraiment envie!! Bravo pour ta persévérance, ça valait la peine!! En plus zéro couture c’est top!!

    • Zéro couture c’est vraiment le top. Les explications sont en anglais mais j’ai trouvé un glossaire en français pour ce modèle en particulier. En ce moment j’alterne les soirées canapé/tricot avec mon mari et couture au sous-sol toute seule!

  11. Très joli. J’aime mieux maintenant tricoter en top down que de façon classique, les rangs sont longs mais c’est moins fastidieux que le classique dos + devant + manches.
    Attention au rétrécissement, même au programme laine, la laine Alpaga de Drops ne passe pas à la machine selon mon expérience malheureuse.

    • Comme toi je préfère le top down ou le circulaire que les montages classique.
      Pour le lavage depuis un horrible accident sur un gilet de naissance de mes filles, je ne lave plus les tricots en machine. C’est plus fastidieux mais moins dangereux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *