Catégorie : Maman

Le bilan 2016

Avant tout je vous souhaite à tous une très très belle année 2017, que vos projets et envies se concrétisent mais surtout je vous souhaite une bonne santé.

Pour ma part j’evite les bonnes résolutions, mais j’aime bien faire le bilan de l’année passée. Cela me permet de prendre conscience que je couds beaucoup plus que ce que je pense et aussi d’avoir un petit recap de l’année écoulée.

Cette année il y a donc eu bien évidemment des robes:

Et puis aussi des hauts et des vestes:

Un jupe et un short:

Très peu de lingerie et maillot de bain:

Beaucoup plus de couture pour mes enfants:

Qui ont donné lieu à de jolies photos de famille:

Et enfin il y a eu quelques cadeaux et accessoires:

Un joli bilan de 2016. Pour cette année il faudrait que j’ai un peu plus de courage à alimenter mon blog car il reste encore 5-6 projets cousus cette année et que je n’ai pas pris le temps de vous présenter.

Le grand oublié de 2016 est mon amoureux qui n’a eu absolument rien cette année… erreur à rectifier en 2017 😉

Les deux font la paire

Pour ce dernier article de l’année ce n’est pas une mais deux cousettes que je vous présente: notre duo mère/fille de Noël.

img_2329

img_2345

Ce duo est presque un trio car la robe fillette est en réalité pour ma mini puce mais elle n’a jamais voulu poser alors c’est sa grande sœur qui est venue faire le pitre devant l’objectif. Si je vous aviez assisté à la séance vous auriez eu le droit sur tout les tons à: « c’est une robe de nunuche, je ressemble à une nunuche, ça fait vraiment nunuche… » bref du nunuche à toutes les sauces.

img_2342 img_2343 img_2344

Cette robe est le modele FREYA du magazine la maison Victor de novembre-décembre de 2016. Elle est bien évidemment un peu courte pour Marion sur les photos puisqu’elle a été coupée en taille 98 cm pour sa sœur. Mais pour Alice vous devrez me croire sur parole, elle tombe très bien. J’ai beaucoup aimé coudre ce modele qui est très astucieux; le devant est en 1 seul morceau avec un jeu de plis. Je me suis un peu loupée sur le bas des mancherons; mon biais aurait dû être rapporté à l’intérieur et donc invisible mais je l’ai monté à l’envers. Comme j’avais eu de la chance en coupant mes mancherons au pif d’avoir un raccord quasi parfait avec le corsage, je n’ai pas eu le courage de recommencer.

Pour ma robe c’est un patron maison inspiré de photos vues sur Pinterest. Le haut est une adaptation du t-shirt plantin de Deer and Doe et le bas est une double jupe 3/4 de cercle.

img_2324

img_2320 img_2321

img_2323Le tissu noir est du jersey Milano et la sur-jupe est du jacquard d’ameublement. J’ai rajouter une petite fermeture invisible sur le côté pour pouvoir enfiler la robe et j’ai rajouté 2 petits Brandebourg pour finir le côté.

Voila ce sera tout pour 2016. Je vous souhaite une très belle année 2017 avec un peu de bonnes résolutions et surtout pleins de couture!

SOS blog en détresse!

Voila presqu’un mois que je n’ai rien publié alors que beaucoup de projets sont cousus et photographiés. Malgré des journées trop chargée j’arrive encore à trouver des instants volés pour coudre mais quand il s’agit de vous raconter tous ça… la flemme me gagne et je repousse l’écriture à d’autres lendemains.

Début octobre, je vous avais présenté un short cousu dans les restes d’un autre projet que voici: une Mona-perf.

img_2219

Et oui cette petite veste est un mélange de la veste Mona de la maison Victor, du Perfecto de Charlotte Auzou auquel j’ai rajouté une basque au niveau de la taille.

img_2222

img_2221

Cousu cet été, je l’ai jusqu’à maintenant peu portée, car je ne sais pas trop avec quoi l’associer. Je porte rarement des pantalons, et à part cette petite robe très estivale je n’ai pas grand chose pour aller avec. Et pourtant, je l’aime beaucoup et elle est très agréable à porter. Il faudrait que je couse une petite robe pour aller dessous mais pour le moment je n’ai pas trouvé cherché de modeles qui me conviennent. Si quelqu’un à des idées?

Le tissu étant plutôt chaud et épais, je n’ai pas fait de doublure, ce qui simplifie grandement le montage. Toutes les coutures ont cependant étaient surjetées et repiquer pour que l’intérieur soit bien propre. Je sais personne ne le voit mais les jolies finitions sont un peu ma marque de fabrique 🙂

img_2224

Voila ce sera tout pour aujourd’hui. Si la flemme me lache de nouveau je vous dis à très vite!

Talisman

Il y a fort longtemps que je n’avais pas présenté de la lingerie par ici mais quand Viviane d’etoffe malicieuse m’a proposé de tester son nouveau patron je m’y suis remise avec grand plaisir.

Talisman est une grande première car à ma connaissance c’est le premier patron de soutien gorge à armatures en français. Il est proposé en deux versions:
– la première avec un simple séparateur entre les bonnets (version que je vous présente aujourd’hui)
– la seconde avec une basque complète.

2fc3ae81-16ec-4a17-9ca9-f38cae6bd3a6

Comme pour tout ses patrons, le PDF d’étoffe malicieuse propose un système de calque « malicieux » qui permet de n’imprimer que la taille désirée. Chaque taille est sur 2 pages et elles sont très bien identifiées ce qui permet d’éviter d’imprimer une montagne de pages.

Que dire des explications? Le livret est très très complet (30 pages quand même!). Chaque étape est minutieusement détaillé avec photos et schémas et je pense que le patron est du coup accessible à toutes. Oui la lingerie demande de la précision mais il n’y a qu’à se laisser guider.

7bea98b5-6f3a-4eaf-8ec3-fe94111eccc0

97ff9941-1fce-4a4e-91ef-095828044c2f38ac0e44-50cc-41a0-8df9-7fabb9568de09c71e0bc-ddaf-4f82-bb63-3f5ee02b33a7

Un grand merci à Viviane de m’avoir fait confiance pour le test de son patron. S’il avait existé quand j’ai commencé la lingerie cela m’aurait grandement simplifié la tâche car ceux que j’ai pu acquérir avant n’avait pas le niveau de détail de celui-ci tant par le nombre de taille proposé que par la qualité des explications.

Le modele est couvrant comme il faut et taille juste. En associant du jersey, de la dentelle, des couleurs, en jouant entre les 2 versions, on peut faire un nombre incalculable de modèles. Bref je ne peux que vous encourager à franchir le pas.

The short

Malgré le froid presque hivernal de ce matin, il me reste tout un tas de cousettes estivales à vous montrer. Celle ci est une grande première dans ma garde robe: un short!

Je suis peut être l’unique personne qui jusqu’à il y a quelques semaines n’avait pas de short du tout. Je ne fais pas de sport (c’est beaucoup trop fatiguant), et quand on fait un peu de randonnée pendant les vacances, je mets une robe ou une jupe voir un corsaire mais pas de short. L’unique spécimen en ma possession, est un rescapé d’une époque lointaine que je ressorts avec un vieux polo quand nous avons des travaux de peinture à faire dans la maison. Bref à part ce vieux truc tout taché jusqu’ici je n’avais donc pas de short.

Et puis, à force d’en voir ici et là… Et à force de feuilleter et refeuilleter le Burda de juillet 2016, j’ai finis par couper le patron 102B. J’ai cherché dans mes chutes, un coupon suffisamment grand et j’ai finis par couper mon short dans ce beau jacquard bleu nuit de mondial tissu. (Ne cherchez pas sur le blog, je ne vous ai pas encore présenté le projet « principal » de ce Coupon !!)

image

Le modele a normalement des poches passepoilées sur les fesses, des passants et une ceinture nouée mais je me suis passée de tous ces détails et j’ai cousue une version très simplifiée.

imageimageimage

L’unique fioriture est un petit passepoil noir pour marquer la ceinture parce que j’en ai acheté un stock de 10m pour mes robes opales et que du coup maintenant j’en mets partout 🙂

Le tissu est un peu chaud pour l’été mais cela ne m’a pas empêché de beaucoup porter mon nouveau short. Je pense cependant qu’il sera beaucoup plus adapté en version hiver avec des collants et des bottes. Bon bah j’ai plus qu’à ranger mes sandalettes:

image

Encore l’été, toujours l’été..,,

Même si c’est officiellement l’automne et que j’ai ressorti les collants ce matin, grâce à la belle météo de ce week end, il n’est pas trop tard pour vous presenter ma robe de plein été…
image

Pendant les vacances, nous avons été invité à une fête de famille dont le thème était: HIPPIE. J’ai vécu 15 jours dans les années 70… Je suis donc plutôt de la génération fluo funky des années 80, et je n’ai pas dans ma garde de robe de « vieilleries » à ressortir pour l’occasion. Quel beau prétexte (comme s’il m’en fallait un) pour me coudre une robe!

Le choix de la robe a été très rapide puisque que le Burda de juillet 2016 proposait justement une robe longue (modele 102). Direction Mondial tissu le plus proche en quête d’une jolie viscose fleurie pour coudre ma robe.

Mais comme à chaque fois que je viens avec une idée trop précise de ce que je souhaite trouver… Et bien je fais choux-blanc. En désespoir de cause je trouve un merveilleux tissu plein de lapins pour ma petite Alice mais qui ne m’est pas d’une grande utilité pour mon défi hippie. J’erre donc désespérément dans les allées et finalement sous une table je tombe sur les tissus grande largeur spéciale « couette ». J’aperçois des fleurs, je remonte le rouleau à la surface. Hesite un peu car le modele est prévu en jersey et que là on est plutôt sur du 100% coton, puis finalement fait couper les 3m nécessaire à ma robe. Ma robe hippie sera donc cousue dans du drap pour housse de couette!!

Au moment de décalquer le patron je réalise que les bretelles ont une petite subtilité et qu’elles sont torsadées.

image

imageComme souvent avec Burda, j’ai eu droit à l’étape où j’ai beau lire et relire les explications… Là c’est sur les bretelles que je fais un blocage: Je ne comprends pas le montage. Le tuto de Sbcreation est arrivée au milieu de ma séance de réflexion intense et m’a permis de trouver une solution. Je n’ai pas pu le suivre complètement à la lettre car mon tissu est du coton et non du jersey.

Le reste du montage est relativement simple une fois l’étape bretelle achevée.

imageimageimage

J’ai coupé la robe en 38 car j’ai eu peur que le cache-coeur ne baille de trop mais je pense que le 40 aurait été mieux. J’ai remonté le décolleté d’1 cm mais comme le haut est un peu juste, je le trouve trop plongeant et j’ai du mal à assumer.

Je dois reconnaître que ma vision du thème hippie est plutôt « bohème chic » que hippie à proprement parlé. Alors pour être un peu plus raccord et régler mon soucis de décolleté j’ai rajouté le jour de la fête un petit haut en crochet.

image

image

Perfecto

J’ai perdu mon gilet noir. Tu sais le petit gilet passe partout qui se glisse très bien dans ton sac à main et qui va avec toutes tes robes. Et maintenant que l’été tire à sa fin, il faut ressortir les gilets.

Bref j’ai plus rien à me mettre j’ai plus de gilet :-). Alors j’ai repensé au Perfecto de Charlotte Auzou que j’avais décalqué il y a tout juste un an et qui n’a jamais vu le jour! J’avais justement acheté du sweat noir pendant les soldes de Mondial Tissu. J’ai donc enfin cousu mon Perfecto:
image

image image image

Basique mais efficace. Je l’ai coupé en taille L car l’année dernière je l’avais envisagé dans un tissu non extensible, le M aurait peut être été mieux mais ce n’est pas trop choquant. Rien à dire sur le patron car c’est un modele assez simple et très rapide à coudre à la surjeteuse. J’avais lu ici et là que le modele est un peu court. Je mesure 1m64 et sur moi c’est tout bon. Je ne l’ai pas rallongé.

J’adore mon nouveau gilet mais je trouve presque trop basique. J’aurais bien customisé le dos mais je n’ai pas trouvé comment.

image

J’ai essayé avec le reste des clous de ma robe Riska mais ce n’était pas concluant. Auriez vous des idées?

Alison

Depuis un bon moment j’ai envie de me coudre un maillot de bain. Déjà l’année dernière quand j’ai acheté le tissu pour réaliser ma robe bleu océan j’avais prévu un peu large pour tenter le maillot. Puis l’été s’est achevé sans que le projet n’ai vu le jour. Il faisait parti de ma « wish list » quand nous sommes partis au Sénégal cet hiver et je me suis faite prendre par le temps. Uniquement la toile a vu le jour…

Et puis cet été nous ne sommes pas partis et j’ai eu beaucoup plus de temps pour coudre. Quand j’ai eu éclusé tous les tissus achetés pendant les soldes le projet est revenu poindre le bout de son nez. Et bien que l’été touchait à sa fin, j’ai ressorti ma toile, essayer de relire mes annotations et je me suis lancée dans le modele Alison de chez Burda.

Le modele n’est pas très compliqué mais les explications sont quasi inexistantes.

image

Il y a aucun repère pour l’assemblage de la bande d’encolure au reste du maillot alors j’ai improvisé. Il n’est pas non plus indiqué quelle longueur doit faire la pièce centrale au niveau des fronces de la poitrine. J’ai donc fait 8cm de chaque côté mais c’est pour ma poitrine un peu trop haut; 6cm aurait largement suffit. Je mettais fait la réflexion sur la toile mais ne l’ayant pas noté j’ai oublié 🙁

Néanmoins la toile m’a permis de redessiner l’entrejambe car sur le modele les coutures sont mal positionnées et plutôt inconfortables sur les fesses. J’ai par contre gardé l’echancrure vintage qui camoufle bien ce qui doit être camouflé.

image

Etant donné que je vais beaucoup plus à la piscine qu’à la plage, j’ai acheté de la laminette (caoutchouc élastique) pour que mon maillot soit plus résistant dans le temps. Pour le moment il tient bien mais c’est un peu trop tôt pour savoir si la laminette résiste vraiment mieux au chlore que des élastiques standards.

Je me suis faite violence pour écrire et surtout montrer les photos de ce projet car certaines parties de mon corps sont loin d’être mes meilleurs amies. Mais le meilleur moyen de rompre avec ses complexes n’est-il pas d’essayer de les assumer? En tout cas je m’y essaye!

image image

Opale africaine le retour….

Dans ma valise Sénégalaise j’avais ramené non pas 1 mais 2 coupons. Le premier est devenu une robe Opale. Et le second a failli être beaucoup de projets avant de finalement devenir…. Une variante d’opale!

image

Cette variante est proposée sur le site d’Ivanne.S mais sans indications de mesures. J’ai donc agrandi l’encolure de 4cm (c’est peut être un peu trop car mes épaules ont tendance à tomber) prolongé les lignes d’épaule sur une longueur totale de 8cm. Avec mon perroquet j’ai redessiné l’encolure et les emmanchures. Pour le dos, j’ai dessiné l’encolure en V en rejoignant le bas de la première goutte du patron d’origine à ma ligne d’épaule. Je n’ai pas rajouté les boutons comme proposé dans la version d’Ivanne car j’avais dans mon stock une fermeture invisible de la bonne couleur.

image

image

J’ai gardé les découpes passepoilées des épaules qui font tout le charme de cette robe:

imageEt puis pour la jupe, le tissu n’étant pas très bien imprimé (le motif a tendance à partir en biais par rapport au droit fil) j’ai fait tout simplement une jupe 3/4 de cercle pour éviter les raccord disgracieux.

image

Je ne sais pas si c’est lié à l’origine du tissu mais cette robe a été très agréable à porter pendant les fortes chaleurs car elle est toute légère et je n’ai doublé que le haut.

J’aime beaucoup les variantes autour d’un même patron, cela me donne l’impression de bien rentabiliser mon investissement car comme tout un chacun le sait ce n’est pas toujours plus économique de coudre ses vêtements que de les acheter tout fait!!

Mona aztèque

Est ce que vous aussi quand vous faites la queue à la caisse d’un magasin de tissu vous « zieuter » dans le panier des clientes qui attendent devant vous? Et est ce qu’il vous arrive de vous dire « oh il est trop beau ce tissu, je ne l’avais pas vu » alors que vos bras sont déjà surchargés d’une montagne de tissu? Et ensuite est-ce que vous aussi la petite voie pas rigolote vous dit: « Couds déjà tout ce que tu as dans les mains avant de te projeter dans un nième projet »?

Et comme tu sais que les journées ne font que 24h, tu te résignes et tu écoutes la petite voie rabas joie…. Oui mais quand quelques semaines plus tard Mondial tissus t’abreuve de mails pour te rappeler qu’au cas où tu l’aurais pas su c’est LES SOLDES tu repenses à ce joli tissu de la cliente devant. Et quand en plus tu te rends compte qu’il est à 50%, tu te sens encore plus fière d’avoir été raisonnable. C’est l’histoire du jacquard que je vous présente aujourd’hui.

Pour le patron, c’est un grand classique: la veste MONA de la Maison Victor que j’avais déjà réalisée l’année dernière ici.

image

L’avantage de l’avoir déjà cousue une fois (au delà du gain de temps du patron déjà decalqué) c’est que j’ai pu prendre des repères sur mon ancienne version pour aligner mes motifs de manches et corps:

image

J’ai également essayé d’avoir des raccords parfaits dans le dos malgré une couture de milieu dos légèrement cintrée.

image

Bien évidemment j’ai comme à mon habitude doublée la veste:

image

Et puis j’ai suivi l’exemple de ma fille et je me suis prise pour une star 🙂

image

Voilà donc ma MONA version 2016. Des fois en regardant les photos, je ne suis plus trop certaine de mes associations tissu/modele mais là j’avoue que soit c’est le photographe qui s’est surpassé soit c’est mon tissu qui est juste à tomber mais sans aucune modestie aucune J’ADORE ma petite veste 🙂

PS : cette petite robe noire et son dos en dentelle vous l’avez reconnue? Mais si c’est un des mes plagiats MAJE de cet hiver.