Searching for "Alice"

Mes petites gymnastes

Mes fillettes font 1 heure de baby gym tous les samedis matins, le t-shirt / leggings est largement suffisant mais à la même heure il y a les « grandes » dans la salle d’à côté qui ont toutes des justaucorps avec paillettes et autres strass, qui font rêver Marion ma fille aînée. J’ai cherché un peu sur internet dans l’idée de lui en offrir un mais quand j’ai vu le prix, la dame couture qui est en moi s’est offusquée !

J’ai donc proposé à ma fille de lui coudre un justaucorps et elle m’a répondu avec la franchise de ses 5 ans: « si c’est toi qui le fait ce sera pas bien »  Merci pour ta confiance ma chérie ça fait toujours plaisir! Tu as raison finalement le legging t-shirt c’est très bien aussi.

Sauf que l’idée a mûri petit à petit et à force de voir les merveilleuses tenues de danse cousues par Géraldine et malgré les réticences de ma fille j’ai eu envie d’essayer.

Apres une recherche de patron et de tissus adéquates, je me lance avec le patron Jalie 2792.

Alors bien sûr impossible d’en coudre un à Marion sans en coudre un à Alice. Après réception dès tissus on se met d’accord sur les couleurs avec une version « Reine des neiges » pour Marion et une version « Princesse Sofia » pour Alice.

Après prise des mesures je coupe pour les 2 en 2 ans en largeur et en 4 et 6 ans en hauteur. Par excès de confiance je survole les explications et j’assemble le tout. Je m’arrête avant de poser les élastiques pour un petit essayage de rigueur et… catastrophe c’est beaucoup trop long pour les 2. J’avoue ne pas trop comprendre car les patrons Jalie ont l’air d’avoir bonne presse, je laisse donc mes 2 justo à décanter!

Après la trêve des confiseurs et le redémarrage des cours de gym, je décide tant bien que mal de démonter mes coutures d’entrejambes faites à la surjeteuse et de redessiner le bas. Je fais celui de Marion puis quand même je trouve bizarre d’avoir un problème avec le patron. Alors comme de bien entendu je regarde plus précisément les explications et réalise que l’erreur vient de moi…

J’ai pas vu que le devant et le dos étaient directement cousu ensemble et non séparés par la pièce qui sert de doublure à l’entrejambe. Du coup j’ai rajouté par erreur une dizaine de centimètres en hauteur. Ayant enfin compris mon erreur j’ai terminé mes 2 justaucorps très rapidement.

Au final ma Marion est ravie et même assez fière de son justaucorps.

Ma petite Alice est plutôt super contente également:

Pour les finitions j’ai posé de la laminette pour le tour des cuisses. Le décolleté et la goutte dans le dos ont été finis à l’aiguille double. J’avoue que je suis très contente du résultat et surtout ravie de voir les bouilles enchantées de mes filles le samedi matin.

Allez pour le mois de la fin je vous mets une photoque j’adore avec ma mini sur sa chaise et ma grande sur la pointe des pieds pour ne pas se faire dépasser… tout un programme!

Mon petit lapin

En faisant le bilan de mes cousettes 2017, j’ai réalisé à quel point je n’avais quasiment pas cousu pour mes enfants l’année dernière alors qu’ils sont plutôt demandeurs. J’avais même acheté quelques coupons en pensant à eux mais jusqu’à maintenant ils n’ont servi qu’à alourdir mon stock.

Mon petit tissu lapin est exactement le bon exemple. Acheté spécialement pour ma petite Alice (on se demande d’ailleurs bien pourquoi elle adore les lapins blancs, mais c’est un tout autre sujet 😉 ), il n’avait pas encore eu la chance de sortir de l’étagère.

Ma fille suit l’exemple de sa grande sœur et est de plus en plus coquette. Il devient difficile de lui mettre des pantalons alors que son stock de robe est plutôt mince. Il était donc grand temps de remédier à tout ça:

Le modele est une copie d’une robe du commerce qu’elle adore. Et la version « petits lapins » est vraiment le summum du must pour ma puce de 4 ans!

Zoom sur les petits détails:
Fermeture invisible dans le dos
Petite couture au point triple élastique pour finir les mancherons car j’ai cassé mon unique aiguille double au démarrage de la première couture!!! (Grrrrr..)

Et petit col Claudine en rappel du motif de la jupe:

Voilà une petite couture plutôt rapide pour le plus grand bonheur de ma poupette, à se demander pourquoi je ne couds pas plus souvent pour elle. En plus le haut a été coupé dans les chutes de ma robe Madeline. Ce projet aurait pu être nominé pour les défis « je couds mes chutes » et « je déstocke » mais je suis jamais dans les temps pour participer!

Enfin pour finir, j’ai été taguée par Christine de teilestilleuls et je réponds donc aux 10 questions posées par cousu by Nath sur le thème « la couture et moi »

1. As-tu été confronté(e) à des préjugés sur la couture ?

Rarement! Même si j’ai déjà eu des remarques de collègues masculins du type: « Ah tu couds?! J’ai justement des ourlets à refaire… » un laconique « Désolée, je ne sais pas faire les retouches uniquement de la création sur-mesure! » en mode un peu je me fous de ta g…. et le sujet est clos. Gnagnagna… non mais!

2. Depuis quand couds-tu ?

Depuis que j’ai 12 ans, soit avant avant hier… (euh depuis 26 ans quand même, ça file un coup de vieux). J’ai appris sur la machine de ma Maman en décortiquant le mode d’emploi et je me suis offert la mienne avec un de mes tous premiers salaires. C’est la machine que j’utilise toujours aujourd’hui.

3. Quel a été ton tout premier projet ?

Des vêtements pour mes « petits malins » cousu à la main. Mais mon vrai premier projet à la machine c’est une robe Burda assez simple. Cousu toute seule sans aucune explication de personne, J’étais super fière. Et pourtant à l’epoque, je ne savais pas ce qu’était un droit fil, qu’il fallait plier le tissu en 2 pour certaine pièce et ne comprenais d’ailleurs pas pourquoi il n’y avait qu’une moitié des patrons. Je ne connaissais pas non plus les marges de couture… je coupais de façon aléatoire autour de mon patron puis je bâtissais tout à la main avant d’assembler à la machine! Bref je suis partie de vraiment très très loin!

4. Qu’est-ce que tu aimes le plus coudre ?

Assez égoïstement des vêtements pour moi! Je connais ma silhouette et je sais quelles retouches je vais devoir faire. Quand c’est pour les autres j’ai rarement la personne sous la main pour faire des essayages intermédiaires et du coups je me lance rarement dans des grands projets pour les autres. Et puis, je n’aime coudre que pour les personnes qui savent apprécier le fait-main. (Non le fait -main n’est pas un cadeau de radin)

5. Au contraire, crains-tu de coudre certaines choses ?

Non pas vraiment. J’ai tout appris en auto-didacte et j’aime tâtonner jusqu’à ce que le résultat soit à la hauteur de ce que j’avais imaginé. Par contre ce que je rêverais de savoir faire c’est du moulage avec des beaux drapés. J’ai un bouquin sur le sujet depuis 1 an… il me manque juste le temps de m’y mettre!

6. Quel est ton pire souvenir depuis que tu as débuté la couture ?

Aucun! Parce que je couds vraiment pour le plaisir sans aucune contrainte ni pression. Certains projets sont plus long que d’autres et peuvent même rester un temps certains en encours mais je n’ai jamais eu de gros gros loupé.

7. T’arrive t-il de faire des erreurs toutes bêtes ? Lesquelles ?

Tu veux dire le petit coup de ciseaux inopportun, la pièce à couper en double faite en simple alors que pour une fois tu as coupé un mini quelques choses dans tes chutes et que tu n’as donc plus de tissu pour couper la pièce manquante, la couture trop proche des dents d’une fermeture invisible et qui ne peut plus fermer, le mauvais choix de tissu qui fait que le tombé du vêtement est exactement à l’opposer de celui du modèle… et bah oui cela m’est déjà arrivé.

8. Quelle est ta plus grande fierté lorsque tu crées quelque-chose ?

Qu’on me demande dans quelle boutique je m’habille parce que j’ai une collection de robes qui suscite des interrogations.

9. Quels sont tes prochains projets couture ?

Je suis entrain de finir une jupe Novembre de l’atelier scammit. Ensuite je voudrais refaire une robe Emma et une veste Chloé de LMV. J’ai également un grand manteau en cuir beaucoup trop grand qui attend d’etre customisé. Je voudrais également refaire une blouse Magellan pour aller avec ma jupe Novembre… bref les idées sont nombreuses mais le temps manque toujours un peu.

10. Y a t-il du matériel de couture qui te fait rêver ?

Non. J’ai un super atelier avec: un petit bureau pour ma MAC et ma surjeteuse, une grande table pour couper mon tissu, un mannequin… j’ai une réserve de tissu correct et sans être trop excessive, bref je suis plutôt très bien installée!

Alors à mon tour de taguer… Alors les nominés sont Servanne du blog ptitemama.fr, Sélèné du blog selainet, Anne-Françoise de coudre ou ne pas coudre et Delphine de la boîte à mystère. Si le cœur vous en dit à vous de jouer maintenant.

Les deux font la paire

Pour ce dernier article de l’année ce n’est pas une mais deux cousettes que je vous présente: notre duo mère/fille de Noël.

img_2329

img_2345

Ce duo est presque un trio car la robe fillette est en réalité pour ma mini puce mais elle n’a jamais voulu poser alors c’est sa grande sœur qui est venue faire le pitre devant l’objectif. Si je vous aviez assisté à la séance vous auriez eu le droit sur tout les tons à: « c’est une robe de nunuche, je ressemble à une nunuche, ça fait vraiment nunuche… » bref du nunuche à toutes les sauces.

img_2342 img_2343 img_2344

Cette robe est le modele FREYA du magazine la maison Victor de novembre-décembre de 2016. Elle est bien évidemment un peu courte pour Marion sur les photos puisqu’elle a été coupée en taille 98 cm pour sa sœur. Mais pour Alice vous devrez me croire sur parole, elle tombe très bien. J’ai beaucoup aimé coudre ce modele qui est très astucieux; le devant est en 1 seul morceau avec un jeu de plis. Je me suis un peu loupée sur le bas des mancherons; mon biais aurait dû être rapporté à l’intérieur et donc invisible mais je l’ai monté à l’envers. Comme j’avais eu de la chance en coupant mes mancherons au pif d’avoir un raccord quasi parfait avec le corsage, je n’ai pas eu le courage de recommencer.

Pour ma robe c’est un patron maison inspiré de photos vues sur Pinterest. Le haut est une adaptation du t-shirt plantin de Deer and Doe et le bas est une double jupe 3/4 de cercle.

img_2324

img_2320 img_2321

img_2323Le tissu noir est du jersey Milano et la sur-jupe est du jacquard d’ameublement. J’ai rajouter une petite fermeture invisible sur le côté pour pouvoir enfiler la robe et j’ai rajouté 2 petits Brandebourg pour finir le côté.

Voila ce sera tout pour 2016. Je vous souhaite une très belle année 2017 avec un peu de bonnes résolutions et surtout pleins de couture!

Mon petit lapin

Mon petit lapin s’appelle Alice, et quand j’ai le malheur de l’appeler autrement elle me répond du tac au tac: Je ne suis pas -mon lapin – mon trésor- mon amour -… (Rayer la mention inutile) JE SUIS ALICE petite fille!

Et oui à 2 ans presque 3, la demoiselle a un caractère très affirmé et une repartie souvent déconcertante auquel nos 2 aînés ne nous avaient pas habitué. Elle aime malgré tout les lapins comme en témoigne son doudou (un gros lapin blanc que c’est original pour une Alice !) et je n’ai donc pas résisté devant ce joli tissu japonais déniché cet été chez mondial tissu.

image

En rentrant, fier de ma trouvaille, je lui montre mon beau tissu lapin et elle me repond: « c’est beau les fleurs maman » Déconcertante, je vous dis…

Un peu vexée, j’ai faillit garder ce tissu pour moi puis j’ai finalement ressortit un vieux hors série (n°16) de « coudre c’est facile  » spéciale robes de fillette. Ce modele est le numéro 26 où toute la fantaisie est dans le dos:

image

Cet été j’ai eu une grosse période « passepoil » avec l’envie d’en mettre partout. Évidement je n’en ai pas trouvé de la bonne couleur dans les magasins autours de chez moi. Loin de m’avouer vaincu… J’ai acheté du biais et du cordonnet et j’ai fabriqué mon passepoil. Les emmanchures et encolures étant finis pas du biais; Le raccord de couleur entre le biais et le passepoil est parfait.

A part la subtilité du dos et l’ajout du passepoil, le modele ne présente aucune difficulté. Le tissu est un coton assez épais, je n’ai donc pas vu l’utilité de doubler le haut et la jupe est juste un grand rectangle froncé. Ma poupette (pardon Alice :-)) était ravie de découvrir sa nouvelle robe et s’est prêtée de bon coeur à la séance photo.

imageimageimageimage

Heureusement, j’ai vu un peu long car l’ayant cousu en fin d’été elle ne l’a finalement peu portée. Elle devrait pouvoir reprendre du service l’année prochaine!

Encore l’été, toujours l’été..,,

Même si c’est officiellement l’automne et que j’ai ressorti les collants ce matin, grâce à la belle météo de ce week end, il n’est pas trop tard pour vous presenter ma robe de plein été…
image

Pendant les vacances, nous avons été invité à une fête de famille dont le thème était: HIPPIE. J’ai vécu 15 jours dans les années 70… Je suis donc plutôt de la génération fluo funky des années 80, et je n’ai pas dans ma garde de robe de « vieilleries » à ressortir pour l’occasion. Quel beau prétexte (comme s’il m’en fallait un) pour me coudre une robe!

Le choix de la robe a été très rapide puisque que le Burda de juillet 2016 proposait justement une robe longue (modele 102). Direction Mondial tissu le plus proche en quête d’une jolie viscose fleurie pour coudre ma robe.

Mais comme à chaque fois que je viens avec une idée trop précise de ce que je souhaite trouver… Et bien je fais choux-blanc. En désespoir de cause je trouve un merveilleux tissu plein de lapins pour ma petite Alice mais qui ne m’est pas d’une grande utilité pour mon défi hippie. J’erre donc désespérément dans les allées et finalement sous une table je tombe sur les tissus grande largeur spéciale « couette ». J’aperçois des fleurs, je remonte le rouleau à la surface. Hesite un peu car le modele est prévu en jersey et que là on est plutôt sur du 100% coton, puis finalement fait couper les 3m nécessaire à ma robe. Ma robe hippie sera donc cousue dans du drap pour housse de couette!!

Au moment de décalquer le patron je réalise que les bretelles ont une petite subtilité et qu’elles sont torsadées.

image

imageComme souvent avec Burda, j’ai eu droit à l’étape où j’ai beau lire et relire les explications… Là c’est sur les bretelles que je fais un blocage: Je ne comprends pas le montage. Le tuto de Sbcreation est arrivée au milieu de ma séance de réflexion intense et m’a permis de trouver une solution. Je n’ai pas pu le suivre complètement à la lettre car mon tissu est du coton et non du jersey.

Le reste du montage est relativement simple une fois l’étape bretelle achevée.

imageimageimage

J’ai coupé la robe en 38 car j’ai eu peur que le cache-coeur ne baille de trop mais je pense que le 40 aurait été mieux. J’ai remonté le décolleté d’1 cm mais comme le haut est un peu juste, je le trouve trop plongeant et j’ai du mal à assumer.

Je dois reconnaître que ma vision du thème hippie est plutôt « bohème chic » que hippie à proprement parlé. Alors pour être un peu plus raccord et régler mon soucis de décolleté j’ai rajouté le jour de la fête un petit haut en crochet.

image

image

#Art Gallery 3: la robe de mini choupette

Bon on est entre nous, on peut tout se dire? Cette robe c’est un peu pour me donner bonne conscience que je l’ai cousue… Bah oui depuis le début de l’année j’ai cousu pour mes 2 aînés et rien pour ma petite dernière. J’avoue qu’à 2 ans, elle est encore à un âge où elle change de taille tous les 6 mois et que passer du temps sur un modele qui sera à peine porté je trouve cela frustrant.

Mais bon, est-ce une raison suffisante pour ne rien lui faire comme me l’a gentillement fait remarqué ma 2ème avec son « pourquoi Alice elle n’a pas le droit à une belle robe comme nous? » Et oui pourquoi?

J’ai donc feuilleté mes Burda à la recherche d’un petit quelque chose réalisable en moins d’une semaine (départ en vacances en vue) et dans sa taille (pas le temps de redessiner en petite taille). J’ai trouvé mon bonheur dans le numero de juillet 2015 avec le patron 638:

image

 

Pas de difficultés particulières. Le modèle selon le cahier des charges de départ est assez simple. J’ai cousu en taille 98 pour qu’elle puisse la remettre l’année prochaine.

L’histoire pourrait s’arrêter ici. On s’imaginerait que ma fille se roule par terre de bonheur tellement elle est heureuse que sa Maman lui ai (enfin!) cousu une robe et qu’elle pleure dès qu’il faut la laver tellement elle rêve de la porter en permanence. (Ah non ça c’est quand je mets son doudou à la machine) Bref on pourrait effectivement s’imaginer tout ça. La vérité est bien évidemment tout autre!

Nous sommes partis 15 jours au Sénégal en famille début mars. La robe faisait bien partie du voyage et tout les matins pendant 15 jours, j’ai tenté: « Alice on met la robe? » Réponse immédiate de l’intéressé: « Non pas la Wrobe (prononcé à l’africaine dès le 1er jour, allez savoir pourquoi), je veux short! » Au final c’est sa sœur qui l’a portée pendant les vacances et d’après les Sénégalais, on dirait un petit boubou africain!
image
imageimage

Je craignais qu’elle ne veuille pas plus porter la robe pour les photos mais miracle elle a accepté. J’ai été ravie de constater qu’elle lui va, car même lui essayer jusqu’à ce jour, je n’avais pas réussi. Argh les enfants et leurs « non » catégoriques!

Pour clore la série #Art Gallery, voici les photos de notre joyeux trio:

Ce n’est pas très simple de faire poser un grand bébé. Pour qu’elle accepte de rester faire les photos du trio avec nous, on a passé la séance avec ma grande à crier: « hip hip hip hourra pour Alice », ce qui donne des photos un peu déjantées.

Pour ma petite tribu

A l’avant veille d’envoyer mes chérubins en vacances chez leurs mamies, j’ai fait le constat que leurs shorts étaient franchement usés aux fesses et à la limite de la rupture pour certains. Quel beau prétexte pour leur faire des shorts assortis!

Dans le tri de mes coupons, j’avais reperé 2 coupons assortis fille / garçon qui attendaient depuis plus de 2 ans. Au départ ils avaient été achetés pour faire des vêtements de naissance et je n’en avais acheté que 50 cm. Il y en avait juste juste assez pour y casser 2 shorts pour mes filles.

Pour mes demoiselles, j’ai cousu le modele 606 A du burda enfant 2015; taille 92 pour Alice 18 mois et taille 104 pour Marion 3 ans et demie. C’est peu grand pour les 2 mais pas très dérangeant pour des shorts. Cousu en fin d’été ils n’ont pas eu le temps de s’abîmer, et seront donc parfaits l’année prochaine.

Pour mon Julien de 5 ans, j’ai cousu le modele Ray de la Maison Victor de mai juin 2015 en taille 116 et il tombe parfaitement. J’ai rajouté des poches dans les coutures de côté comme sur le modele Burda car c’etait impossible pour mon petit bonhomme de ne pas pouvoir emporter ses trésors dans ses poches.

Pas simple de réussir à faire poser la tribu, c’est encore Drimbo qui a su trouver le bon moment…image

La Distinguée ou presque…

Aujourd’hui c’est un modèle de la jolie girafe que je vous présente: la distinguée. Le patron est sortie en avril et j’avais particulièrement adorée la version de Bee mode.

imageNi une ni deux, je commande le patron, mon tissu et en avant. Cela fait bien 2 mois que la robe est cousue, bien un mois que les photos sont prises mais pas l’envie de faire ce billet.

Pourquoi, parce que le jour de la séance photo, j’étais pas très à l’aise. Mon photographe n’est autre que mon papa et habituellement je fais les photos chez mes parents. Ce jour là, c’était dans mon quartier et je n’assumai pas le fait de pouvoir croiser des voisins entrain de faire la belle sur le parvis de l’église. Au final je trouve que ce malaise se voit sur les photos.

Et puis j’ai mes vieux Demons qui de temps en temps remontent à la surface… L’acceptation de mon corps n’a pas toujours été simple et parfois au détour d’un miroir mes complexes reviennent. Alors oui, j’ai des bras potelés, un petit bidou…Certains jours je l’assume et déclare avec conviction que c’est le souvenir heureux du petit nid construit pour mes 3 enfants et certains jours et bah c’est juste un petit bidou disgracieux.

J’ai hésité à poster ces photos, j’ai eu envie de les refaire mais le dit photographe a pris ses quartiers d’été. Et puis, j’ai peu cousu pour moi ces derniers temps donc je n’ai pas grand chose d’autre à vous présenter.

Bon je vous raconte ma vie mais c’est surtout la Couture qui nous intéresse. La robe a été realisée dans une broderie anglaise acheté chez Alice Boulay et doublée d’un voile de coton. Selon le tableau de mensuration, j’avais coupé le haut en M et le bas en XL mais au final j’ai reajusté le bas sur la taille M. La réalisation est très simple. La robe est très agréable à porter. J’aime particulièrement le biais couleur bronze qui lui donne une jolie finition.

Je pense éventuellement en refaire une autre version en copiant la version de Christine.

Bon bah place aux photos:

image

image

 

imageEt puis avec le sourire de la fille super à l’aise et mon petit bidou que j’aime autant que je déteste:image

 

Ma petite robe de bal…

Lekala vous connaissez? C’est un nouveau site de patron russe. Il suffit de rentrer ses mensurations et moyennant 2€49 vous recevez un patron à vos mesures par mail à imprimer.

Sur le principe tout semble merveilleux, pas de retouche à prévoir puisque fait sur mesure. Dans les faits, pour une robe c’est 40 pages à imprimer, assembler et découper car toutes les pièces sont entières et non des moitiés comme sur les patrons classiques.

Comme c’est une première j’ai découvert après avoir assemblé 39 pages, qu’il y a sur la dernière page un carré de 10 cm de côté pour vérifier que l’impression est bien à taille réelle. Après 2h de découpage, je me suis dit que 10,5cm et 10cm c’est presque pareil et que bon… Je ne vais pas tout réimprimer, ré découper….. Donc j’ai commencé par la doublure pour vérifier l’ajustement du patron… Et évidemment ce n’est pas ajusté.

Après une nuit de réflexion, je décide de recommencer les étapes impression, découpage, collage pour avoir une robe réellement à mes mesures. La doublure tombe parfaitement. Je découpe toutes mes pièces dans mon coupon de broderie anglaise en soie et coton.
Mon tissus est très fin et les premiers essais d’assemblage à la surjeteuse sont un désastre. Je décide donc de tout assembler en coutures anglaises (une première…) et c’est la que ça se complique!
Sur les patrons Lekala les marges de couture sont de 1 cm et c’est une peu juste pour des coutures anglaises.

Au final, ma robe est super ajustée pour ne pas dire trop juste et donc pas très confortable…. Grrrr tout ça pour ça!

DSC06398_7-0.jpg

DSC06389_7-2.jpg

DSC06380_7.jpg
Tissus Aliceboulay.fr. Photos DRimbo.

Ohé matelot

C’est en découvrant la marinière de cozy little world que j’ai su comment j’allais utiliser mon coupon de jersey rayé. Elle même s’était inspirée d’une robe petit bateau… C’est peut être le début d’une chaîne de copieuse!

Comme patron de base, j’ai utilisé le plantain de Deer and Doe en version manches 3/4. J’ai dessiné au compas un gros rond dans le dos et rajouter un biais dans le dos similaire à celui de l’encolure.

J’avais déjà fait une première version ici et le patron est toujours un régal à coudre. Coupé en taille 38 pour un 38 du commerce, il tombe parfaitement.

DSC06097.JPG

DSC06078.JPG

DSC06052.JPG

DSC06056.JPG
Coupon de jersey aliceboulay.com. Photos DRimbo