A force de me voir m’agiter sur mes aiguilles pour moi et pour ses sœurs, mon fils a décrété que lui aussi voudrait faire partie de la « team tricot de maman! » J’ai entendu sans écouter tellement le jeune homme est sensible aux pull qui grattent. Et l’idée de passer des heures sur un pull qui resterait au placard ne me motivait pas beaucoup. Mais le fiston a la tête dure et de la ténacité! Il a essayé les gilets de ses sœurs pour me prouver qu’il supportait la laine et m’a pris par les sentiments en me demandant une marinière… Devant son insistance j’ai fureté sur Ravelry et bien-sur j’ai trouvé tricot à son goût!

Apres le « quand est ce que tu me fais un pull », j’ai eu droit à « quand est ce qu’on va choisir ma laine! » Bien sur la mercière n’avait pas toutes les pelotes en stock dans la couleur choisie, cela aurait été trop simple!

Après validation de mon échantillon, me voilà donc lancée dans mon mini montréalais.

J’ai adoré le modèle car j’ai appris énormément de nouvelles techniques et les rayures c’est super motivant. J’ai eu l’impression d’avancer très vite.

Le pull se construit du haut vers le bas en circulaire. L’encolure est montée en provisoire sur une chaînette au crochet:

Les mailles sont reprises dans un second temps pour tricoter la capuche sans aucune démarcation. Pour la poche ventrale, j’ai choisie une autre méthode que celle proposée en suivant le tuto de drop design. Elle permet que la reprise des mailles de la poche soient complètement invisible:

Le cordon de la capuche est proposé en I-cord, j’ai simplifié en utilisant mon tricotin mécanique.

Le haut de la capuche est terminé par un grafting:  le rang est séparé en 2, répartis sur 2 aiguilles doubles pointes parallèles pour que les mailles soient cousues de part et d’autre de façon invisible.

Enfin pour les rayures, j’ai utilisé ce tuto pour que les changements de couleur en circulaire soient le plus discret possible.

Et la laine on n’en parle? C’est de l’essentials merino Rico design tricotée en 4.

Au delà du fait qu’il a fallu faire patienter le fiston jusqu’à ce que la mercerie reçoive son réapprovisionnement…. Si tu la rencontre passe ton chemin! J’ai adoré la tricoter, j’étais très fière de mon tricot, mon fils rêvait de le porter dés les premiers essayages en cours pour vérifier la taille…. mais il y a un mais!

Comme à chaque fin de projet, je le lave religieusement à la main pour le bloquer. Je l’essore délicatement en le roulant entre 2 serviettes que je piétine avec joie…. mais la laine est lourde et le tricot se détend comme jamais…. les manches sont 10 cm trop longues, le corps lui arrive à mi-cuisse, et le tout s’est très très élargi. La chose informe met 3 jours à sécher, je suis super déçue et le fiston avec.

En désespoir je cherche sur Internet comment récupérer mon tricot… j’apprends que quand il y a écrit superwash, il faut laver à la machine! Je passe donc mon pull en machine qui ressort toujours trop grand et là : aux grand maux, les grands remèdes… je tente le sèche linge!

En mode, j’y vais mais j’ai peur; Je sors le panier spécial pull qui n’a jamais servi et j’enfourne la chose pour 20 mn. C’est mieux mais pas encore ça, rebelote pour 20mn, puis une dernière pour la route de 20 mn et outre le bas qui est resté un peu large, le pull a repris sa taille d’origine.

Ouf, quelle aventure ! Alors la semaine dernière quand la mercière m’a proposé la même laine pour un autre projet, je suis repartie les mains vides!

En tout cas le fiston est ravi et porte son pull fièrement. Mon petit cœur de maman est prêt à le refaire dans une autre couleur tellement il a l’air de l’adorer! Affaire à suivre si je trouve un moyen de laver celui la sans trembler devant mon sèche linge à chaque fois 😅

24 comments on “Le mini montréalais”

  1. Ouh quelle aventure!!!! mais cette marinière est superbe et ton fils a l’air si heureux du résultat, ça valait le coup des sueurs froides (même si je te comprends, pas pressée de réitérer!).

    • J’ai eu franchement les boules quand le pull était tout détendu… surtout que je l’ai fini le fiston dormait et je voulais lui faire la surprise. Quelle déception pour lui au réveil de voir que la lavage s’était mal passé!
      Heureusement tout est rentré dans l’ordre.

  2. Un bien joli Pull que Julien n’a pas porté pendant les vacances avant de faire les photos car il voulait que tout soit impeccable. Une belle histoire mère fils que ce Pull et qu’elle rapidité pour ce billet avec des photos réalisées vendredi dernier

    • J’ai bien eu peur que le prétexte des photos soit le prétexte de ne pas porter le pull… mais non! Il ne l’a pas quitté du week-end et l’avait sur le dos aujourd’hui à l’école. Il est bel et bien adopté !

  3. Il aurait été tellement dommage que ton fiston ne puisse pas porter son joli pull … Mais que d’aventures !!! Et il y a encore des gens qui pensent que le tricot c’est tranquille comme sport

  4. j’avais repéré ce pull sur ravelry et ra version confirme que je l’adore ! ton association de couleur me parle
    Par contre effectivement ta mésaventure fait un peu peur et je comprend ta réticence

  5. Il a raison de porter fièrement cette marinière réalisée avec amour ! Elle est superbe ! Je comprends ta désillusion quant à la qualité de la laine. Pour ma part, je n’ai jamais tricoté en top down ni avec une aiguille circulaire ! J’ai abandonné le tricot !.…

    • J’adore le top down avec aiguilles circulaires! En vrai je déteste les rangs envers que je mets 2 fois plus de temps que les rangs endroits à tricoter alors en circulaire c’est beaucoup plus simple… il n’y a que des rangs endroits! Le grand bonheur!!

  6. J’ai trop rigolé en lisant ton texte. Comment imaginer un tel suspens relationnel et tricationnel. Bravo pou le résultat et rebravo. Mais le sèche linge stop, ta planète tu y penses… Le mien d’ado il clic 2 secondes, je paie et on voit arriver un sweat addidas ou autre fabriqué au bout du monde. Pas de leçons à donner la tata !!
    Très beau ton juju.
    Bonne semaine

    • Mais oui je pense à la planète! J’ai des lingettes démaquillantes lavables, des bee-wrap pour remplacer le cellophane, des gourdes… mais j’avoue aussi un sèche linge! Bonne semaine à toi aussi!

  7. Tu as drôlement bien fait de persévérer et le loulou d’insister. J’imagine ta déception après le lavage. Bravo en tout cas car tu as su rattraper! C’est ce qui compte.
    Ce pull est vraiment très joli.

    • Il est rattrapé c’est l’essentiel. Ce qui est dommage c’est que pour une fois je n’avais pas acheté la laine en ligne… finalement les sites spécialisés avec des vraies belles laines c’est quand même beaucoup mieux!

  8. Je suis épatée, autant par tes mésaventures que par les nombreux points techniques qui sont intégrés dans ce pull. Tu as été drôlement courageuse de lui faire subir tous ces passages au sèche linge. Je pense que je n’aurais pas osé et d’ailleurs je n’y aurais même pas pensé comme solution de sauvetage. Heureusement le résultat en vaut la peine. Il est superbe ton petit montréalais !

    • Pour tout te dire, je n’ai pas eu l’idee Toute seule pour le sèche linge. J’ai lu ça sur internet et perdu pour perdu j’ai tenté…
      côté technique c’est tout le charme. Comme en couture c’est sympa de sortir de sa zone de confort et le patron pdf renvoie sur les vidéos YouTube directement c’est plutôt pratique.

  9. Il est superbe ce pull et va à merveille à ton fiston..J’avoue que tu as du courage de tenter la solution du sèche-linge et le résultat est là.. Parmi les magasins fétiches et lieu de perdition, il y a la grange à laine (https://www.la-grange-a-laine.fr/). Ils vendent aussi en ligne. Nous n’avons jamais eu de problème avec leur laine..

  10. C’est rageant cette mésaventure, mais pour en revenir à l’objet même de l’article, le pull est superbe. Je ne connais pas toutes les méthodes de tricot dont tu fais mention, mais je m’y pencherai dessus dès que j’aurai un peu de temps parce que le résultat de tant d’efforts me plait beaucoup. Bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *