Déjà un mois depuis mon dernier article! Que le temps passe vite. Il est vrai qu’à raison de 1/4 d’heure de couture par ci par là les travaux n’avancent pas très vite…

Je ne sais pas vous, mais pour moi l’achat d’un pantalon c’est toujours galère. Si j’arrive à caser mes hanches ça baille à la taille. Si tout tombe parfait, la taille est trop basse… Bref les pantalons et moi on n’est pas trop copains. Malgré tout au bout d’un certain temps il faut bien renouveler le jean troué ou le pantalon noir tout délavé et miracle, j’ai réussi à trouver le modèle parfait!

Ayant déjà cousu des pantalons pour mon fils, petit à petit a germé l’idée de me dessiner un patron sur cette base. J’étais dans mes réflexions patronnage, quand le numéro automne-hiver d’ottobre pour femme est sorti. Et là, au milieu de modèles tous plus improbables les uns que les autres: le patron d’un slim!

La question « toile ou pas toile » pour les raisons invoquées plus haut s’est posée, mais la toile pour des modèles stretch impose d’avoir la même élasticité de tissu… J’ai choisi de couper directement dans mon sergé stretch.

J’ai coupé le modèle en taille 40, pour un 38-40 du commerce. Niveau jambe tout tombe plutôt pas mal, même si je ne m’explique pas pourquoi le pantalon a tendance à plisser. Pour la taille j’ai raccourci de 2cm de chaque côté avant le montage de la ceinture. Évidemment après montage la ceinture avait tendance à bailler. Je l’ai donc démontée pour au final retirer 3,5 cm supplémentaire de chaque côté.

Je suis plutôt contente du patron qui est très confortable. Pour le prochain je vais prendre le temps de redessiner tout le haut car mes poches ont tendance à plisser et la doublure (magnifique tissu blanc à étoiles argentées) à tendance à sortir.

Ce que j’ai appris à mes dépends:
– Ne pas coudre du sergé élastique avec une aiguille double spéciale stretch. J’en ai cassé 2 sur ce modèle (arghhhh!). Cela m’a permis de comprendre pourquoi je n’arrivais pas à faire des « beaux angles » de poches plaquées sur les fesses à l’aiguille double puisqu’il faut comme me l’a confirmé ma mercerie, les faire à l’aiguille simple en 2 coutures…
– Coudre (ou découdre) du tissu noir en nocturne (c’est à dire quand mes chérubins daignent dormir) en étant myope c’est pas l’idéal…

Un grand merci à DRimbo mon photographe pour cette belle séance photo qui a débuté sous la pluie.

IMG_0776.JPG

IMG_0778.JPG

IMG_0788.JPG

IMG_0780.JPG

IMG_0781.JPG

IMG_0783.JPG

4 comments on “Mission PPN: Petit Pantalon Noir”

  1. Un pantalon qui colle à la peau et que l’on peut porter en toutes circonstances : en exécutive woman, en posture romantique devant un étang, en promenade en forêt ou en contemplation ! Très joli modèle et belle réalisation… BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *