Robe Emma

Mille ans après tout le monde, j’ai ma robe Emma de la Maison Victor de décembre. Mille ans après parce que ce magazine est introuvable autour de chez moi et qu’il n’est pas feuilletable sur le site de la maison Victor non plus. Du coup j’attends toujours de voir les modèles cousus par les blogueuses avant de le commander par internet histoire d’être sur qu’il y ai bien au moins un modèle qui me plaise.

Et puis une robe dos nus en plein mois de décembre (à part pour les réveillons) cela n’a pas beaucoup d’intérêt!!

image

Le tissu est un jacquard épais qui vient du site Pretty mercerie. Hyper agréable à couper/coudre et à porter, utiliser sur l’envers pour les empiècements d’épaule. Son seul inconvénient est qu’il ne se repasse pas et que je suis une grande adepte du repassage à toutes les étapes du montage.

Côté couture pas de difficulté pour ce modèle qui est très bien expliqué. Comme toujours chez LMV j’ai coupé un 38 pour un 40 du commerce mais j’ai légèrement élargit la taille car je n’aime pas être serrée. Pour le dos j’avais lu que certaines internautes avaient été obligées de le reprendre; je n’ai pas fait de retouche. J’ai rajouté du croquet sur la taille et les épaules car je trouve que cela finit plutôt bien le modèle. Aussitôt terminée aussitôt portée, cette petite robe je l’adore…

imageimage

imageimage

Voilà pour aujourd’hui. Le tuto lingerie est en cours, le modèle est terminé, les photos sont prises y’a plus qu’à!

Burda de décembre

Cette petite robe de la page de couverture du burda de décembre 2015 m’avait complètement tapé dans l’œil.

imageimage

Je l’ai cousu mille fois dans ma tête avant de m’attaquer au patron, imaginé les petits détails que je pourrais lui rajouter et puis un jour les encours ont été terminés et je m’y suis attelée.

Le tissu choisi est un crèpe épais de « place des tissus » très agréable à coudre et à porter. Pour les modifications apportées au patron, j’ai commencé par supprimer les poches passepoilées car je trouve que souvent les poches ont tendance à bailler et que ce n’est pas joli. Et puis cela permettait aussi de simplifier grandement le modèle.

Pour les petits détails « qui changent tout » étant dans ma période dentelle et lingerie j’ai rajouté de la dentelle et du passepoil entre la partie haute et basse de la robe. Pour un côté plus moderne j’ai rajouté une grande fermeture éclair dans le dos sur toute la longueur de la robe.

image

Bien sur n’ayant pas une taille mannequin, j’ai bien du enlever 15 cm d’ourlet alors que sur le modèle la robe me semblait super mini. Et puis l’heure a été à la séance photo. Je n’étais pas super convaincue par les manches pagodes et l’espèce de bourlet façon bouffon du roi sur les épaules dans le miroir mais lorsque je les ai vu en photos ça a été le drame… Ma robe coup de cœur a été relayée au fond du placard.

image

Et puis le patronnage du déguisement de Ninjago de mon fiston m’a permis de me rendre compte que dessiner des manches ce n’était pas si compliqué. J’ai ressorti le patron, mes crayons, mes restes de tissu et rouler jeunesse… J’ai donné un autre style à ma petite robe.

imageimageimage

 

Ciel… On voit mes dessous!

La série d’article de Marie Poisson relayée sur son Blog et sur Thread and Needles m’ont rappelé qu’il me restait un kit lingerie qui attendait son heure de « gloire »!

image

Ce kit vient de chez Merckwaerdigh, où avec un peu de persévérance et d’assiduité on arrive à trouver quelques perles au milieu de kit aux associations de couleurs franchement moche un peu spéciale. Pour toutes les couturières qui souhaitent se lancer avec un investissement de départ minimum, les kits proposés sur ce site sont pour moi une bonne base. Margreet recalcule les frais de port au plus juste après validation du panier (pour 2 kits complets (soutien gorge et culotte) j’ai payé 13€ versus les 25 annoncés au moment de la validation du panier)

Le patron du soutien gorge est le PBH30 du même site. J’ai un peu fait au filling pour le choix de la taille et pour le montage j’ai pas trop suivi les instructions non plus… J’ai fait comme pour mes réalisations précédentes en suivant pas à pas la vidéo proposée sur le site makebra.

Pour la culotte, le patron est très simple et j’ai repris celui de cet ensemble.

Et voilà en image mon nouvel ensemble:

image

imageimageimage

Petit sondage: est ce qu’un tuto détaillé ou un sew allong vous intéresserait?

NINJAGO

Contre un comportement exemplaire à l’école, j’avais promis à mon fils de 4 ans et demi un deguisement de son choix fait par mes soins. La récompense étant tellement fantastique que la motivation a été sans limite.

Très vite il a fallut choisir le thème du déguisement, et le choix à été sans appel: NINJAGO… Ninja quoi? Bah ninjago!! Tu connais pas maman? Mais si c’est un dessin animé avec des legos!

image

Ils sont tout un arc-en-ciel et ils ont plein de tenues différentes. J’ai donc eu un peu de répit dans la demande le temps que mon petit bonhomme choisisse SA couleur et ensuite SON modèle!

Ensuite il a fallu dessiner l’ensemble. Pour le pantalon j’ai fait très simple avec une taille élastique. Pour la veste, j’ai sorti mon livre de patronage préféré. J’ai commencé par dessiner le patron de base que j’ai modifié en rajoutant de l’aisance aux emmanchures et sur les côtes. J’ai cintré les côtés et arrondi le bas. Après essai sur mon petit gars, je me suis lancée dans les manches. C’est l’étape que je redoutais car jusqu’à maintenant tous les modèles que j’ai pu dessiner étaient sans manches. Finalement c’est pas si compliqué et elles tombent parfaitement.

Très fière du résultat, j’ai soumis l’ensemble à l’intéressé… Verdict sans appel: « mais maman elle est où la cagoule? » Grrr… Retour à la table de couture, j’emprunte la cagoule du déguisement de Buzz l’éclair pour la copier. Un coup de surjeteuse, pose de scratch… Emballé c’est pesé, Zou cagoule terminée….

Re-verdict sans appel! « Mais maman elle est pas comme ça la cagoule, elle doit arriver  jusqu’aux yeux! » Rajout d’une pièce pour répondre aux cahiers des charges c’est fois si on est proche du Saint Graal….

Bon j’avoue que quand il a essayé de m’expliquer qu’il fallait aussi que je rajoute un lion d’or dans le dos, j’ai botté en touche!!! Idem pour les armes d’or, j’ai renvoyer la patate chaude sur un de ses Papés qui a très bien su l’encadrer dans la construction.

Alors en image, un Ninjago maison ça donne ça:

imageimageimageimageEt avec « l’arme d’or »….

image

 

Mona de printemps

J’avais envie d’une petite veste simple cintrée qui puisse aller aussi bien avec un pantalon qu’avec une robe. J’avais bien repéré la veste H de « mon dressing chic » que je n’ai pas dans ma bibliothèque puis est sorti le numéro de Janvier de la Maison Victor avec sa veste Mona.

Est ce encore nécessaire de présenter ce modèle vu le nombre de versions qui ont été présentées ces derniers mois… Le modèle de base est non-doublé et nécessite seulement 1m30 de tissus. J’ai choisi de la doubler en reprenant les explications de la veste Chloé.

Comme toujours avec ce magazine, j’ai coupé une taille 38 pour une taille 40 du commerce. La réalisation est très simple et il est probable que je la refasse tellement j’aime ma petite veste.

Le tissu vient de chez Pretty mercerie. J’ai un vrai coup de cœur pour leurs jacquards. J’ai acheté 2 tissus différents et la qualité est super.

Pour la couleur je me suis un peu lâchée. C’est très flashy par rapport à ce que je porte habituellement mais au final je l’assume très bien.

Attention place aux photos; préparer les lunettes ça pique les yeux 🙂

image

 

image

Un petit aperçu de la doublure:

image

Et pour finir quelques photos « un peu » starlette en extérieur!!

image

 

image

 

 

Jacinthe par Histoire de Coudre

Fin février, Frédérique d’histoire de coudre m’a proposé de tester son prochain patron. En vacances à 12000 km sans machine à coudre…. Et bien j’ai dit oui sans hésiter.

De retour un samedi, il fallait avoir rendu les « copies » pour le mardi! J’ai 3 enfants en bas âges qui me prennent 90% de mon temps libre et je bosse à plein temps. Pour être dans les temps, j’ai donc cherché un imprimeur et un rouleau de scotch. Assembler les fichiers PDF, rajouter les marges de coutures et découper les patrons en vacances pour n’avoir que la réalisation à faire en 3 jours. Entre temps j’ai également commandé du tissu sur Internet, croisé les doigts pour que la fermeture achetée sur un autre site soit raccord niveau couleur.

Voilà pour le contexte. Concernant le patron, c’est un fichier de PDF  de 16 pages, les raccords tombent nickel. (Je le signale car avec certains patrons il y a parfois des décalages). Chaque taille est identifiée par une couleur et un trait spécifique pour que même en noir et blanc chaque taille soit bien repérable. Le tracé est soigné, il y a les repères nécessaires pour que tout s’emboîte parfaitement.

J’ai coupé une taille 40 pour un 38-40 du commerce. Le rendu est parfait. Les explications fournies avec le patron sont accompagnées de plusieurs dessins techniques, il n’y a qu’à suivre les étapes les unes après les autres. Le seul reproche qu’on pourrait faire au patron c’est qu’il nécessite pas mal de tissu puisque la basque est montée en 1/2 cercle mais c’est un mal nécessaire pour avoir ce rendu. 

Je ne suis pas rémunérée pour écrire cette article mais je vous encourage vraiment à vous procurer le patron car il est une fois encore vraiement très bien conçu et Frédérique est très réactive en cas de question.

Voilà pour les blabla, voici donc ma version de Jacinthe le 2ème patron d’Histoire de coudre:

   

     

Perplexe…

Après avoir vu maintes et maintes versions de la veste Eagle de Vanessa Pouzet et les nombreux commentaires sur son montage astucieux j’ai voulu me lancer dans l’aventure.

Le patron recommande un tissu fluide. Pour moi une veste doit quand même avoir un peu de tenue donc j’ai choisi un lainage fin. Dès l’assemblage du dos et du devant j’ai eu des doutes quant au résultat final car j’ai eu beaucoup de mal à aplatir mes coutures au fer. Le montage est effectivement ingénieux mais il est impossible de faire le moindre essayage en cours de projet car tout est monté sur l’envers et la veste n’est retournée qu’à la dernière étape. Le pas à pas de Vanessa est très bien fait et je n’ai pas rencontré de difficultés.

Je suis perplexe sur le résultat. Au premier essayage j’ai eu l’impression d’être dans une montgolfière avec une aisance du dos démesurée. J’ai repassé encore et encore toutes mes coutures pour essayer de les aplatir le plus possible. Excercice souvent périlleux en ce qui me concerne car je déteste le repassage qui me le rend bien puisque j’ai plusieurs projets un peu brûlé à mon actif!!

Au moment d’écrire ce billet je suis encore dubitative sur le devenir de cette veste. Je l’ai porté une fois mais comme beaucoup de commentaires que j’ai lus depuis je trouve le devant un peu encombrant avec les 2 pans. L’effet enveloppant accentué par mon choix de tissu en lainage rend le model très chaud et j’ai passé la journée à enlever et remettre ma veste. 

Merci à DRimbo pour tes photos car je trouve que ma veste y est presque belle alors que dans mon miroir ce n’est pas tout à fait la vision que j’en ai!!!



L’expérience cousu main

Cousu main vous connaissez? C’est un concours de couturiers amateurs diffusé sur M6 le samedi après-midi. Pour ma part je n’ai pas du tout regarder la saison 1 par incompatibilité d’horaire mais j’ai un peu suivi les résumés sur le forum de thread and needles.

Et puis un jour, Byseverine (finaliste de la saison 1) est passé sur mon blog faire un petit commentaire et j’ai expliqué le concept de l’émission à mon mari.
Le dit mari a entendu parler du casting de la saison 2 et sans m’en parler a envoyé à la production un mail très court avec juste un lien de mon blog.

Mi janvier, j’ai reçu un coup de fils de M6 pour venir faire un casting à Boulogne. À la suite de ce casting, j’ai été sélectionnée pour l’épreuve de couture. L’épreuve de cette année était divisée en 2 partie:
– réaliser à partir d’un patron burda une chemise sans manche avec boutonnières en 2h30
– customiser en 1h un Tshirt basique blanc en top de soirée. Le thème de cette épreuve était connu à l’avance, j’ai donc fait un essai avant que voici:

(null)

(null)

(null)

(null)

La fin de l’aventure est arrivée vendredi par mail avec un certain soulagement car j’ai trouvé très sympa l’épreuve casting mais au final je n’avais pas forcément envie de passer à la télé et surtout le temps de tournage était complètement incompatible avec mon activité professionnelle (3 jours par semaine pendant 6 semaines). L’équipe du casting a été très sympa. Amparo Lellouche était présente le jour de l’épreuve de couture et j’ai beaucoup apprécié ses conseils et remarques sur mon travail.
Bref pour moi, ça été une super expérience. La production a reçu 2500 candidatures cette année et je suis super fière d’avoir fait partie des 40 personnes sélectionnées à l’épreuve couture car je ne pensais pas avoir le niveau pour y participer.

Chloé la misérable

Autant parfois je suis en manque d’inspiration pour trouver des titres de billets, autant pour ce projet j’ai eu des idées à la pelle: « J’ai vaincu Chloé », « Chloé 3, lilysews 0 », « Ne m’appelez plus jamais Chloé… »

Alors déjà qui est Chloé? Pour les coutures addicts vous pouvez passer ce paragraphe, pour les autres Chloé est un patron du magazine la Maison Victor de cet automne. Patron réputé très facile dont l’on voit énormément de version sur la blogo.

Pour moi Chloé a été un enchaînement de galères car il y a des projets où quand ça veut pas et ben… Ça veut pas!

Patron simple c’est vrai il y a 7 pièces à couper: 1/2 dos, devant, poches, manches devant et dos et parementure devant et dos. Outre le fait que le patron est coupé en 2 pour le dos et le devant pas de difficulté majeure jusque là.

Je décalque donc toutes mes pièces et sur le dos de mon patron et j’oublie de rajouter les ourlets mais pas de problème puisqu’il est également possible de les rajouter au moment de la coupe du tissu. J’épingle mes pièces sur mon tissu, passe un temps certain pour ajuster mes raccords, suis interrompue par un « Maman, j’ai soif », reviens et …. Entaille le dos à même le patron sans rajouter la marge de couture, hurle un grand « M…, M…, M… » Et décide que même pas peur je vais rattraper le tout avec de la viesline et une couture discrète. Chloé 1, Lilisews 0!

Mon tissu étant un tweed un peu mou pour donner de la tenue à ma veste j’entoile toutes les parementures. Au moment de l’assemblage veste/parementure impossible de faire coïncider les 2 car côté veste le tissu s’est relâché alors que côté parementure avec la viesline le tissu n’a pas bougé. Je découds l’ensemble, décolle la viesline et rassemble le tout. Chloé 2, Lilysews 0!

Arrive ensuite l’étape doublure… Les explications semblaient claires mais je me suis croisée les skis dans les rajouts/retraits de cm avec/ou sans marge de couture. J’ai redessiné les pièces du dos et du devant pour la doublure mais pas les manches. Quand j’ai coupé ma doublure, il s’était bien écoulé 2 semaines depuis le décalquage du patron et je n’avais plus bien en tête quelles pièces étaient correctes et quelle pièce devait être retaillée de la parementure. Si bien que j’ai de nouveau retranché la parementure de col sur mes pièces de dos et devant alors que cette étape avait déjà était inclus dans le patron de la doublure. Bref j’ai coupé une doublure trop courte au niveau de l’encolure impossible à faire coïncider avec la parementure et il a fallu que je fasse un patchwork sur tous le haut de ma doublure pour que tout rentre dans l’ordre! Chloé 3, Lilysews 0.

Après de nombreux jurons contre ce modèle méga simple qui devait être une couturette super rapide, après des heures de prises de tête pour rattraper mes fautes d’inattentions, je suis très fière de vous présenter ma version de Chloé.

(null)

(null)

(null)

Une petite photo de ma GRRR…. de doublure

(null)

(null)

Hors saison….

Tissu satin touché Silk acheté sur un internet pour un autre projet mais j’en ai reçu quasiment le double de ce que j’avais commandé. J’avais repéré ce modèle sur lekala et j’ai profité de mon grand coupon pour m’y consacrer:

IMG_0991.JPG

Ayant pris un peu trop la confiance sur les tissus fluides avec à ma robe précédente, je me suis lancée sans amidonnage sur ce projet. La découpe n’a pas été une mince affaire car le tissu est très fluide.

Côté couture, pas de difficulté particulière pour cette petite robe sans fermeture, sans boutonnières. J’ai doublé le haut avec un voile de coton et remplacer les boutons du dos par un gros ruban.

IMG_0969.JPG

J’ai raccourci la jupe de 10 bons centimètres et j’ai eu un grand moment de solitude pour couper les 3 jupes bien droites!

IMG_0971.JPG

Je pensais pouvoir mettre cette robe également en hiver avec des collants opaques et un Tshirt noir mais ce n’est pas très concluant. Elle attendra donc que les températures soient plus clémentes. Pour le motif, en grande adepte des tissus unis, j’ai du mal à assumer son motif que je trouvais pourtant très bien quand je l’ai commandé et reçu. On verra d’ici cet été si j’arrive à m’y faire 🙂
Et vous vous en pensez quoi?

IMG_0978.JPG

IMG_0992.JPG

IMG_0972.JPG

IMG_0973.JPG

Et pour le fun une petite pose à la Maryline:

IMG_0974.JPG
Photos DRimbo