Ce n’est pas la première fois que je couds un modele de la République du chiffon, puisque au tout début de ce blog, je vous avais présenté ma jupe Rita mais ça fait 2 fois que je suis un peu déçue par les patrons.

Le style est super avec des détails qui font vraiment  la différence mais il y a trop de retouches à faire. J’adore ma jupe Rita mais je ne l’ai jamais refaite car il faudrait complètement redessiner le haut car elle baille à la taille. Pour la robe Georgina, j’avais bien lu que l’encolure montait trop haut, donc je l’avais baissée dès le départ de 4 cm, par contre je n’avais pas assez creusé le sujet des pinces et de la longueur de la robe. Je l’ai cousu un peu en urgence pour l’emmener en vacances et n’ai donc pas pris le temps de faire une toile 🙁

Donc la robe Georgina, en taille 40 à la poitrine et 42 à la taille et aux hanches, sans retouches, ça donne ça:

image

Le constat est sans appel, elle est beaucoup trop courte. J’ai eu une l’impression d’avoir les fesses à l’air toute la journée. Pour la plage ça passe mais elle n’ira jamais bosser! Je trouve également qu’il y a trop de volume sur le haut de la robe. Sauf que voilà; J’aime beaucoup le tissu (en même temps heureusement puisque j’ai fait 3 robes), j’adore les superpositions du dos et accessoirement le tissu « art gallery » n’était pas donné.

La plage pour moi c’est 15 jours par an en moyenne et ce serait bien dommage qu’elle reste au placard le reste du temps. Alors c’est parti pour les retouches:

Retouche n°1 la longueur: je n’ai plus du tout du tissu principal pour rattraper la longueur car tout a été utilisé pour mes cousettes trio mère/fille. En farfouillant sur la toile j’ai trouvé cette merveille:
image12 cm de hauteur de broderie et ça semble assorti à mon tissu du dos. C’était certainement prévisible mais cette broderie n’est pas vraiment raccord en couleur mais surtout s’avère beaucoup trop longue; Cela casse l’effet de la robe. Je ressorts mes petites chutes de tissu rose, et réussi tant bien que mal à caser une petite bande pour rallonger ma robe.

image

Retouche n°2 rattrapage du buste: je farfouille sur les blogs de celles qui ont déjà cousues ce modele, et constate amèrement que j’aurais dû le faire avant! Mes plis dos haut et bas vont se transformer en pinces, ce qui permet de rattraper la cambrure. Pour le haut du devant il faudrait enlever le trop plein de tissu, mais je n’ai pas le courage de démonter toute la robe pour le reprendre. J’opte donc comme pour le dos: je ferme les plis en pinces sur 5 cm. Pour la jupe devant je laisse les plis creux ouverts.

image

imageimage

Pour celles qui voudraient se lancer dans l’aventure, je conseille vivement de faire une toile. Si d’aventure, je devais la refaire en plus des modifs ci-dessus je baisserais également la taille de 1-2 cm et pourtant je ne suis pas très grande. J’avoue que je suis un peu déçue car les patrons indépendants (et cela ne me choque pas) coûtent plus cher que des magazines, mais pour moi ils se doivent d’être parfaits! Ici (et j’ai re-verifié mon patron) les pinces haut et bas ne sont pas alignées. Sur un tissu chargé cela ne se voit pas mais sur un tissu uni cela pourrait choquer. C’est dommage car le montage est ingénieux et les finitions intérieures proposées avec un biais rapporté sont superbes.

image

Note pour plus tard: il faudra que je reprenne le haut de la fermeture qui a tendance à rebiquer 🙂

Au final, je l’aime quand même beaucoup ma robe Georgina et je n’exclus pas d’en refaire une un jour.

Pas trop lassé de ce tissu? Il me reste encore la robe de mini choupette à vous présenter :

image

16 comments on “#Art Gallery 2: Le cas de la Robe Georgina”

    • C’est vrai, c’est un point commun… Soit je deviens de plus en plus exigeante, soit je couds des patrons de moins en moins adaptés à ma morphologies, mais mes dernières robes m’ont demandé beaucoup d’ajustements!

  1. Félicitations pour tes retouches ! Personnellement, je ne m’en serai pas sentie capable… Au final, la robe te va très bien ! Je suis complètement d’accord avec toi concernant les patrons indépendants qui, vu leur prix, se doivent d’être parfaits : qu’il y ai des adaptations à la morpho à faire est normal mais que les pinces ne soient pas alignées, ce n’est pas pro. Le must est lorsqu’il y a une notice explicative pour reprendre correctement la poitrine ou adapter selon la taille ! Ces patrons sont, je pense, en grande partie cousus par des couturières amatrices et autodidactes donc c’est plus qu’intéressant de se sentir bien accompagner par la notice.

    • J’aime beaucoup aussi quand il y a une notice explicative et que je decouvre des techniques que je ne connais pas. Ici j’ai découvert un beau montage et c’est dejà pas si mal!

  2. ah non je ne suis pas lassé de ce tissu!!!!
    Pour les patrons indé je suis bien d’accord, le prix ne me choque pas, le travail se paye! mais vu le prix il faut de la perfection si ils veulent survivre! franchement ces retours ne me font pas envie d’acheter les patrons de cette marque.
    Pourtant ta robe avec retouche est superbe!!et me fait bien envie! (bon par contre en ce moment je ne pourrais pas rentrer dedans…)

    • Vivement que tu te couses un petit quelque chose pour toi pour découvrir ton joli Bidou!
      J’ai fait beaucoup de retouches peut être parce que je n’ai pas utilisé le tissu préconisé. Le tombé doit être différent avec un tissu bien fluide. Ici c’est un coton avec un peu de tenue.

  3. Pffiou, autant de retouches sur un modèle me rebuteraient assez, je l’avoue.
    Je suis d’accord avec toi, il faut qu’ils soient impeccables ces patrons indépendants.
    En tout cas, beau rattrapage! Et ta petite broderie te servira bien pour autre chose, ce n’est jamais perdu ça. 🙂
    Et franchement, tu as bien fait de prendre autant de ce tissu, il est très beau. J’attends avec impatience l’article sur la mini-robe.

  4. En effet, ton rattrapage est bien réussi ! C’est toujours casse-pied de devoir reprendre un vêtement, mais pour la bande rose au final, c’est même un plus.

  5. il est ravissant ce tissu, tu as bien fait de la reprendre ta robe!! c’est vrai que c’est dommage d’avoir tant de retouches à faire, c’est pour cela que j’ai tendance à revenir aux Burda en ce moment…

    • J’avoue que moi aussi en ce moment je reviens au Burda. Au moins je sais avant de couper comment je dois adapter les patrons à ma morphologie. Je suis rarement déçue par Burda.

  6. Elle est superbe cette robe ! C’est un très joli modèle qui te va bien. Et bravo pour les retouches ! perso, une fois qu’un projet est déclaré fini et a été porté, j’ai un mal fou (doux euphémisme) à le reprendre. Rien que pour ça tu as toute mon admiration 🙂

    • J’ai de plus en plus de mal à déclarer forfait sur mes projets coutures. Si le projet est une envie de longue date pour lequel j’ai acheté un tissu spécifique j’essaye jusqu’au bout de trouver une solution. Si c’est un projet pour écluser les chutes et les restes de tissu, il m’arrive parfois de laisser tomber !

  7. Je suis très admirative des améliorations que tu as faites. C’est un travail de titan, et moi je suis clairement du genre à mettre la robe dans le panier à chute..^^

    • Merci Carole. Le panier à chutes est déjà bien trop plein, c’est pour ça que je m’acharne! En vrai j’ai un petit côté perfectioniste et je n’aime pas trop abandonner… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *